Au PS : encore un effort !

par · 12 décembre 2012

Le droit de vote, c’est fait. Le mariage pour tous, c’est fait. Il faut maintenant lancer une campagne pour le renchérissement des licenciements et la présence des syndicats dans les conseils d’administration des entreprises.

La droite a construit la contre-offensive suite à sa défaite sur un axe national-conservateur. Le point commun, c’est le modèle France miné par le droit de vote, le mariage pour tous et les rigidités du marché du travail, voire l’impôt, dans la compétition internationale.

Voilà pourquoi la droite -au delà de sa division au sommet- s’est parfaitement mobilisée dans les élections partielles. Voilà pourquoi il fallait mobiliser la gauche comme je l’avais suggéré (droit de vote, comité de liaison, etc.). Harlem Désir le fait et il a raison. Mais il ne faut pas se transformer pour autant en une gauche de société. Zapatero avait fait cela, substituant le sociétal au social. Il faut ouvrir des champs propres au PS dans le domaine social. Et d’abord le renchérissement des licenciements… Si nous voulons la réussite du pacte historique proposé par le président de la République, il faut, surtout après la hausse des rémunérations des dirigeants, un renchérissement des licenciements. C’est l’espace du PS. Il faut aussi de nouveaux droits sociaux comme la présence des syndicats dans les conseils d’administration des entreprises. Cela est évoqué dans le pacte de compétitivité. Il faut en faire une conquête à l’initiative du PS.

Encore un effort donc pour être pleinement actif dans le combat politique contre la droite et reprendre l’initiative.

Les commentaires4 Commentaires

  1. Régis Bertrand dit :

    Cher Jean-Christophe Cambadélis,
    L’hémiplégie politique serait en effet irresponsable sur le plan idéologique et suicidaire sur le plan électoral. Mais comme la question du citoyen: le droit de vote … ou de l’individu: mariage … n’épuise sans doute pas le débat sociétal, la question du producteur: droits sociaux, n’épuise pas à elle seule le débat social. Je veux donc plaider pour qu’elle soit articulée à la question de l’habitant: logement, transports …, voire du consommateur. Je veux plaider aussi, pour qu’on mette en en perspective ces dernières questions à l’échelle européenne. Car si un des enjeux européens est de créer l’Europe des producteurs – l’Europe sociale! -, il est à noter que l’Europe des habitants et des consommateurs en est peut-être bien un pré-requis? Je me réjouis que tu te fasses l’animateur de cette ambition au sein de notre parti.

  2. topaz dit :

    Encore un effort aussi pour Alexis Pinturault, qui, ce week-end dernier à Val d’Isère, a remis sur les rails et à l’honneur, à son plus haut niveau, le ski français. Du haut de ces 21 ans, ce jeune sportif calme et déterminé, pas du tout abimé par le coup de projecteur, est de la race des gagneurs. Il promet à la France en compétition de grands moments d’émotion et pourquoi pas, demain, un destin à la Killy … A suivre dimanche à Alta-badia en Italie.

  3. topaz dit :

    @ Jean-Christophe Cambadélis (l’ami, pas le politique)

    Au terme des affaires de New York et de Lille, mon sentiment.

    New-York
    DSK -ou plutôt son double destructeur- a dérapé grave dans cette suite 2806. Il sort de la douche. Nafissatou Diallo qui -dans sa vie de femme de chambre en a vu d’autres- ne prend pas la fuite choquée par sa nudité, mais peut-être lui dit bonjour et le regarde,imperturbable, s’attendant probablement à ce qu’il passe un peignoir. DSK prend alors cette attitude pour une invite et se montre entreprenant. Elle le repousse. Il perd la tête dans l’excitation de l’instant (on se souvient de ses confidences à la mère de Tristane Banon) et le scénario se poursuit comme elle l’a décrit. Lorsqu’il est appréhendé par la police dans l’avion pour Paris, DSK sait très bien qu’il ne s’agit pas de son portable, mais, lui qui sait anticiper, doit en son for intérieur se dire « la garce, elle a porté plainte ». D’ailleurs, il demande dans la foulée s’il a besoin d’un avocat.
    DSK a eu beaucoup de chance dans son malheur américain que cette regrettable histoire arrive avec une femme de chambre guinéenne émigrée aux Etats-Unis. Dans le cas d’une cliente du Sofitel ou d’une journaliste, le juge Vence aurait probablement réagi différemment.

    Lille
    Pendant toute sa vie, DSK a eu une vie privée libertine et chahutée. C’est son choix, son jeu, qui ne regardent que lui et ceux et celles qui partagent sa vie, et qui le savaient.
    Si je crois à un dérapage grave à New-York, je ne crois pas une seconde qu’il puisse être mis en examen pour proxénétisme. Même si certains aspects du dossier l’impliquent et le desservent, sont ambigüs -fréquentations douteuses, parties fines organisées, échanges de SMS éloquents etc… – ils constituent les paramètres d’engrenage d’une vie privée libertine, non répréhensible. De là à franchir le pas vers une accusation de proxénétisme en bande organisée, la ficelle est trop grosse, je n’y crois pas et je crois que la justice ne le fera pas.

  4. Patrick P. dit :

    Dans ce registre des droits sociaux, la réduction de la pauvreté (qui fait provisoirement l’actualité) doit être également et durablement sur la feuille de route des Socialistes, car elle est un puissant facteur de diminution des inégalités, de l’exclusion sociale, du sous-emploi et du mal-logement.