Les commentaires4 Commentaires

  1. BA dit :

    Vendredi 21 décembre 2012 :

    La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a décidé de rejeter les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle.

    Un incroyable coup de théâtre suscité par la réintégration de certaines dépenses antérieures au 15 février 2012, jour où le président sortant avait officiellement déclaré sa candidature, au journal télévisé de 20 heures de TF1.

    Nicolas Sarkozy (dont le mandataire était le député UMP d’Indre-et-Loire, Philippe Briand) avait déclaré un total de dépenses de 21 339 664 euros, alors que le plafond pour un candidat se qualifiant pour le second tour avait été fixé à 22 509 000 euros. Dès lors que des dépenses supplémentaires, liées notamment à des réunions publiques, sont réintégrées, le candidat UMP dépasse le plafond autorisé, ce qui entraîne le rejet de son compte.

    La décision de la CNCCFP, présidée par un ancien président de la Cour des Comptes, François Logerot, va être notifiée à Nicolas Sarkozy et transmise au Conseil constitutionnel. Elle peut faire « l’objet d’un recours de pleine juridiction formé par le candidat devant le Conseil constitutionnel dans le délai d’un mois suivant sa notification ».

    Si le rejet des comptes de Nicolas Sarkozy est confirmé, son parti, l’UMP, se verra privé des quelque 11 millions d’euros d’aide publique. Et Nicolas Sarkozy rejoindra… Jacques Cheminade, seul autre candidat à l’élection présidentielle dont le compte fut invalidé. C’était en 1995.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/presidentielle-2012-les-comptes-de-campagne-de-sarkozy-rejetes_1201855.html

  2. topaz dit :

    19 décembre 2012 – 10h00 – Sarkozy est président de la république. Le verdict de la cour d’appel du nord tombe. L’accusation de proxénétisme à l’encontre de DSK est maintenue. Une levée de boucliers de toute la gauche, la justice est partiale et sous contrôle, réglement de comptes à O.K. corral … Ce n’est pas le contexte, et pourtant les conclusions sont identiques. Si on était dans un polar, on pourrait se demander à qui profite cet acharnement judiciaire ? On se le demande quand même.

  3. topaz dit :

    On peut vivre dans un igloo et avoir du respect et une interrogation sur des valeurs.

  4. topaz dit :

    D’accord avec Maître Baulieu, la justice française veut la peau de DSK. Il est blanc, français, brillant, il a eu un statut de chef d’etat. Il est tellement plus médiatique qu’Omar Raddad, le jardinier marocain, qui taille les haies, fait des fautes d’accord et joue le bouc émissaire idéal d’un réglement de compte familial. DSK proxénète … C’est la justice socialiste qui maintient cette accusation … Personne ne bronche ! On ne peut qu’espérer que la cassation soit plus lucide.