PMA: Mise au point

par · 20 décembre 2012

manifmariagetous

L’amendement sur la PMA va finalement être présenté, comme le souhaitaient Bruno Le Roux et la direction du PS. Est-ce une erreur ?

Le texte gouvernemental pour le mariage pour tous est une très belle avancée du droit à l’égalité. L’amendement sur la PMA n’allait pas de soi comme l’a démontré un bon débat pendant deux jours au sein du groupe socialiste. Une majorité s’est dégagée pour, mais il ne faudrait pas maintenant que le désaccord sur la PMA vienne ternir l’unanimité sur le texte sur le mariage pour tous qui fait progresser notre pays. Ne gâchons pas cette belle victoire par un débat qui méritait mieux qu’un amendement. La gauche va devoir être totalement unie pour affronter la tempête de ceux qui refusent le mariage pour tous tout court, donc rassemblons nous sur l’essentiel.

Vous êtes favorable au mariage pour tous, mais opposé à la PMA. Pourquoi ce distinguo ?

Je me suis opposé à la PMA pour des raisons éthiques et politiques. Je suis un partisan de la liberté ordonnée : le droit au mariage pour tous, voire à l’adoption pour tous, est une liberté nouvelle. On peut tout à fait aimer et élever des enfants lorsqu’on est un couple homosexuel. Arrêtons l’homophobie ! Mais il faut un homme et une femme pour faire un enfant. L’exigence de l’égalité ne peut arraisonner la nature au risque de déboucher sur des problèmes compliqués pour notre société.

Vous craignez que la PMA n’entraîne à terme la gestation pour autrui (GPA) et légalise les mères porteuses ?

Le désir d’un enfant est infini, il est encore plus intense pour un couple homosexuel, femme ou homme, car il recèle en plus l’ultime demande respectable de normalité. Lorsqu’on ouvre la PMA pour les femmes, on sait qu’on ne résistera pas à l’exigence des hommes et que l’on débouchera sur la gestation pour autrui. Je suis féministe, je suis socialiste, mais je refuse la GPA et la marchandisation des corps. Pour y faire face on me répond qu’on va encadrer la PMA de façon stricte. Admettons ! Mais alors quid de la PMA pour les couples hétérosexuels  ? On supprime les critères ? Qui finance ? On met dans l’amendement que c’est interdit aux hommes homosexuels  ? Est-on sûr que c’est constitutionnel cette inégalité ? Il vaudrait mieux travailler le sujet.  Et au passage pourquoi être radical sur ce sujet et pas avancer sur le PACS ? N’y a-t-il pas là une inégalité  flagrante vis-à-vis du mariage en terme de droit ? Cela ne mérite pas un amendement ?

François Hollande s’en est remis à la « sagesse » du Parlement. Aurait-il dû arbitrer ?

On ne peut pas reprocher à Nicolas Sarkozy de s’être, sur tous les sujets, substitué à son gouvernement et à sa majorité, et reprocher au président Hollande de s’en remettre à la sagesse de l’Assemblée. C’est un débat important tranché par le vote de notre groupe mais qui nécessitait un débat entre nous.

Le texte pour la PMA doit-il être détaché du mariage pour tous et rattaché à la future loi sur la bioéthique ?

Tout ce qui permet le rassemblement des socialistes, de la gauche, et au delà du pays, est bienvenue. Il n’est pas anormal d’estimer que la PMA relève de la bioéthique et qu’il y a sur le sujet, la nécessité de l’extraire des passions.

Les commentaires2 Commentaires

  1. Patrick P. dit :

    La gestation par autrui (GPA) n’est pas acceptable, évidemment, pour ce qu’elle est, quelque soit le couple qui en aurait le souhait. La procréation médicalement assistée est tout autre chose et le parallélisme des sigles ne doit tromper personne. La PMA est l’opportunité pour une femme, au sein d’un couple qui souhaite avoir un enfant mais ne peut le concevoir naturellement, d’en être cependant enceinte grâce à une intervention médicale. La PMA doit pouvoir être permise à tout couple (notamment marié) qui est dans cette situation. À la liberté pour tous les adultes de constituer des couples de leurs choix doit être associée l’égalité entre eux, par la possibilité (qui n’est pas une obligation) de se marier, d’avoir ou d’adopter des enfants et le bénéfice des droits civils correspondants. La fraternité républicaine voudrait que chacun, quel que soit son désir de couple, considère celui d’autrui sans condescendance.

  2. topaz dit :

    C’est une mise au point courageuse, qui met les pieds dans le plat … du jour. Le sujet est grave, lourd de conséquences. C’est la gauche au pouvoir qui a la main, c’aurait pû être la droite, avec les mêmes questionnements, les mêmes incertitudes, les mêmes doutes. Pour une fois, laissons-nous le temps de la réflexion. Elle est essentielle.