Les commentaires4 Commentaires

  1. topaz dit :

    Un peu plus de 3 mois qu’Harlem Désir est premier secrétaire du PS. Qui le sait, tant l’élu est discret, par volonté ou par décret … Avant lui, Lionel Jospin et Martine Aubry s’exprimaient, se rebellaient, montaient au créneau, dans les médias et dans le quotidien des Français. Ils étaient chefs de parti dans l’opposition, certes, mais ils incarnaient la voix du parti socialiste. Harlem Désir n’est plus dans l’intérim, il est censé être dans l’action et se faire entendre. Il n’est nulle part. Le parti socialiste est aphone, à peine audible dans la coulisse peu glorieuse, tant la cacophonie est grande. Est-ce normal, est-ce convenu pour le parti-soutien du pouvoir en place ? Sur le fond, c’est plus grave que la guerre des gangs à l’UMP. Vous êtes un bon soldat, Camba, de faire le job à sa place. Dans 2013 il y a un « 13 » … prémisce de tous les dangers pour un exécutif aux abois, un parti socialiste sans boussole, une UMP aux orties, un FMI pessimiste … Dans ce schéma bien sombre, dites-nous où sont les fleurs ?

  2. topaz dit :

    En cette fin d’année, et pour ouvrir la bonne porte en 2013, méditons un instant cette parole de Jean Dutourd « il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir ». Joyeuses fêtes.

  3. topaz dit :

    En octobre 2004, à la veille du référendum sur le traité constitutionnel européen, DSK écrivait, en une semaine et dans l’urgence, une lettre ouverte aux enfants d’Europe. Dans le Figaro du 26 décembre 2012, Henri Joyeux, membre du Conseil économique et social, signe un papier titré « Les enfants d’abord », une lettre ouverte aux enfants de France, pour qu’ils ne soient pas demain les sacrifiés et les payeurs d’une conscience politique en mal de progressisme, qui aurait paradoxalement fait un retour sur image dans les civilisations d’autrefois où la femme et l’enfant étaient réduits au statut d’objets au bon plaisir de l’homme tout puissant. Faut-il donner, par un jeu d’artifices, un enfant à une famille (la séparation d’un couple est déjà perturbante pour un enfant chez les hétéros, qu’en sera-t-il chez les homos ?) ou donner une famille à un enfant ? Posons-nous simplement la question avec les yeux et le coeur de l’enfant que nous avons tous été un jour. Dans le labyrinthe du mariage pour tous, il faut une boussole pour que l’enfant retrouve son chemin.

  4. topaz dit :

    Manuel Valls a-t-il entendu Pascal Garbarini, avocat corse de mes connaissances, sur le rétro justice de LCI ? Il y fait une « mise au clair » du problème corse. « On est dans une caricature, pour ceux qui connaissent le dossier, tout le monde sourit, personne ne se satisfait de ce qui se passe, une part de marginalité et de zone d’ombre, quand on aime la Corse on vit avec ça » … Les ministres de l’intérieur se sont succédés et interrogés, le prochain n’aura toujours pas la solution. Dans cette cacophonie judiciaire, les tours génoises du littoral sont devenues les tours-rempart d’une impitoyable partie d’échecs entre une île et son continent.