Bahreïn: des peines injustes et confirmées

par · 7 janvier 2013

logops160Jean-Christophe Cambadélis, Secrétaire national à l’Europe et à l’International
Axelle Lemaire, Secrétaire nationale aux droits de l’homme

La Cour de cassation de Bahreïn a confirmé les lourdes peines pour treize dirigeants de l’opposition et militants des droits de l’homme. Ces prisonniers d’opinion sont donc condamnés entre cinq ans et la perpétuité, sans possibilité de recours.

Le Parti socialiste déplore à nouveau vivement l’entêtement des autorités bahreïnies à réprimer au lieu d’accepter le dialogue avec l’opposition pacifiste. Les demandes de réformes démocratiques sont légitimes et ce ne sont pas des emprisonnements arbitraires qui y mettront fin.

Le Parti socialiste demande aux autorités de Bahreïn un geste concret d’apaisement et d’ouverture en annulant les peines confirmées et en libérant immédiatement tous les prisonniers d’opinion.