Retrait de l’amendement PMA: une sage décision

par · 9 janvier 2013

hemicycle102012

Le groupe socialiste a décidé de retirer l’amendement sur la PMA dans le cadre du texte sur le mariage pour tous. La décision est sage. Elle permet à la gauche d’être unie au moment où la hiérarchie catholique, soutenue par l’UMP et le Front National, se mobilise pour faire échec à ces nouveaux droits. Une décision sage que j’avais souhaitée voir prendre. Maintenant tous ensemble pour le mariage pour tous !

Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Dans le Figaro, le portrait intéressant de Jean-Dominique Bunel, juriste de 66 ans dévoué à la cause humanitaire, qui a été élevé par deux femmes et que l’actualité fait sortir d’un long silence. Il explique le manque affectif et émotionnel lié à l’absence d’un père, qui a perturbé toute sa vie d’adulte. Ce qu’il tait, car probablement trop douloureux, c’est le regard des autres sur son environnement familial, car dans les années 50, la relation homosexuelle se vivait le plus souvent cachée, car socialement a-typique, et mal tolérée.

  2. topaz dit :

    Un bon reportage à l’instant sur TF1 sur la vie d’un couple d’hommes, marié en Espagne depuis 2006. L’un des deux a pu adopter l’enfant de l’autre, et ils forment une famille en toute légalité … sur le sol espagnol. Mais problème dès qu’ils passent les Pyrénées … L’un des deux adultes a raison de dire « il faudrait une loi européenne, sinon à quoi ça sert l’Europe ? » – Nous avons une monnaie commune depuis plus d’une décennie. Il reste tant à faire, les avancées sont laborieuses tant les structures sont lourdes à remuer. Pourtant le droit de la famille devrait être l’un des premiers à être harmonisé au niveau européen, sinon il y aura toujours une limite, une barrière pour ces enfants et ces ados d’Europe, qui vivent déjà au quotidien un statut particulier.

  3. topaz dit :

    Le retrait de la PMA est l’un des aspects, mais c’est probablement tout le sujet qui, avec le recul, n’est pas été assez réfléchi. Et arrêtons de dénommer ce débat « mariage pour tous », pourquoi pas synonyme à l’extrême de mariage consanguin, de polygamie. Appelons-le par son nom réel : le mariage homosexuel. C’est comme si, là encore, on avait peur d’utiliser le vrai mot …