Centreafrique: un premier accord qui ne régle pas tout

par · 11 janvier 2013

bozize

Un accord de principe a été conclu cet après-midi à Libreville, dans les négociations de résolution de la crise en Centrafrique. En échange de l’application effective de concessions politiques de la part du président François Bozizé, la rébellion du Séléka accepte un cessez-le-feu d’une semaine.

On ne peut que saluer les efforts de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale de mettre fin à la sortie de crise tout en incluant l’opposition démocratique aux discussions. insistons pour que cette dernière fasse partie intégrante de l’application d’un accord final et il souhaite que cet accord adresse un message d’ouverture à la société civile centrafricaine.