Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    Dans une démocratie, nous luttons contre les extrêmes, minoritaires, à gauche, à droite, et dans les opinions. Nous partageons tous la vie d’homosexuels, des hommes et des femmes qui sont nos amis. Et pourtant, quelque part, ce délirium du « mariage pour tous » est en train de nous faire perdre nos repères.

  2. topaz dit :

    En politique, comme dans la vie, on fait son marché. On écoute, on compare, on étudie, on réfléchit et on choisit avant d’acheter.
    On ne peut pas mettre dans le même panier sociétal les opposants d’hier à la pilule contraceptive, au droit à l’avortement, au pacs, et tous ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur le mariage homosexuel et ses innombrables et inéluctables ramifications. Première raison, le nombre de personnes concernées (les demandeurs) n’est pas comparable. Secondo, on ne peut pas, à la fois, valider le mariage, et considérer comme « inopportun », parce que source de problèmes, ses conséquences. Il ne faut pas se voiler la face. Les deux sont liés. Les homosexuels qui veulent se marier à tout prix le veulent pour devenir parents. Ce n’est pas une « évolution » de société -qui par définition serait positive- C’est une « révolution » du code de la vie, de la société et de la famille, du vivre ensemble.
    Le pacs est une preuve d’amour et de sécurité dans la transmission d’un patrimoine. La pilule et le droit à l’avortement ont affranchi la femme dans sa vie sexuelle et évité de donner la vie à un enfant non désiré. Le mariage homosexuel induit le droit à l’enfant, qui sera désiré. Mais sera-t-il heureux ou malheureux ? Personne n’a encore décrété que les pays d’Europe qui avaient franchi ce pas étaient dans le vrai. Faut-il les imiter sans réfléchir pour être dans l’air du temps ? Qui a ce droit d’ingérence de priver un enfant du droit de grandir et d’apprendre auprès de ses géniteurs ? Qui a la certitude de ne pas se tromper ?
    Les politiques qui doivent se prononcer sur le sujet « dans son ensemble » -car c’est bien de celà qu’il s’agit- devraient se demander, s’ils étaient le père d’un enfant homosexuel, s’ils aimeraient demain être dans la peau du grand-père d’un petit bonhomme innocent des choses de la vie, qui aurait deux papas et pas de maman, mais juste une grand-mère … et beaucoup de questions !