EGYPTE: Deuxième anniversaire pour une révolution inachevée

par · 26 janvier 2013

Tahrir_Square_during_Friday_of_Departure

Aujourd’hui en cette deuxième commémoration de la révolution égyptienne, la principale coalition démocratique de l’opposition, le Front National du Salut (FNS) occupe la Place Tahrir (des blessés sont à dénombrer) pour y faire entendre ses revendications en vue du prochain scrutin législatif, consécutif à l’adoption par référendum d’une constitution controversée en décembre 2012.

J’ai eu l’occasion de parler des craintes, des frustrations des égyptiens lors de l’inauguration le 20 janvier au Caire du Forum social-démocrate arabe. Le Parti socialiste soutient les revendications légitimes du FNS, et en particulier celles du Parti social-démocrate égyptien, visant à exercer une pression sur le Président Mohamed Morsi pour que celui-ci accorde les garanties d’une pleine transparence des élections législatives. Il est capital qu’à leur issue, un rééquilibrage des pouvoirs et des institutions soit opéré. Le Parti socialiste appelle le gouvernement à ne plus rester sourd aux attentes des citoyens et des démocrates mobilisés dès la première heure pour la chute du dictateur Hosni Moubarak, et qui partagent toujours la volonté de mener leur révolution à terme, au nom des valeurs de justice, de respect des libertés et de la dignité de l’individu.