Interview dans le Figaro Magazine: « Il n’y a pas de chasse aux sorcières »

par · 3 février 2013

fig

Le Figaro Magazine – On assiste à une valse des têtes dans la sphère publique, au point que la droite accuse la gauche de mener une purge. Que répondez-vous ?

Jean-Christophe Cambadélis – C’est excessif. Il faut faire respirer l’appareil d’Etat et garantir sa neutralité. Et après dix ans de nominations marquées à droite, un rééquilibrage s’imposait. C’est ce qui est en train de se passer, rien de plus.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait promis qu’il ne changerait que quelques têtes, notamment dans la police, et il avait assuré qu’il n’y aurait pas de « chasse aux sorcières ». Ne renie t-il pas sa parole ?

Pas du tout. Il n’y a pas de chasse aux sorcières. Ce mouvement est dans l’ordre des choses. Il n’y a aucune raison de garder ad vitam aeternam des fonctionnaires qui ont fait leur temps. Nous devons faire en sorte d’avoir la bonne personne à la bonne place: c’est le principe qui guide ces nominations.

Les sarkozystes s’estiment victimes d’une sorte de vindicte de la majorité actuelle…

C’est un argument paradoxal. Cela voudrait dire qu’ils avaient peuplé l’administration !

Pourquoi avoir nommé Jack Lang à l’IMA ? N’y a avait-il pas de candidat plus jeune ?

Il fallait un homme d’expérience et de culture, capable d’être un pont entre la France, l’Europe et la Méditerranée. Et n’oubliez pas que Jack Lang a été l’un de ceux qui ont été à l’origine de la création de l’Institut du Monde Arabe.