Budget pluriannuel de l’Union européenne : Un compromis nécessaire, mais pas satisfaisant

par · 8 février 2013

parleuropeen

La négociation sur le budget pluriannuel de l’Union européenne, qui déterminera l’ampleur et les priorités des finances de l’Union européenne pour les six années à venir était observée par tous.

Les sommes annoncées sont insuffisantes. Nous demandions plus car dans la crise, l’Europe doit être la source des solutions, pas la source des problèmes.

L’Europe a besoin de relance et de croissance pour créer les conditions durables d’une prospérité partagée.

C’est la raison pour laquelle nous dénoncent l’égoïsme obstiné de David Cameron qui sait mieux que d’autres que son pays fait partie de ceux à qui l’Union européenne apporte plus qu’elle ne coûte. On ne peut subordonner l’intérêt des peuples et des territoires aux réticences d’une seule nation.

Malheureusement, Cameron n’est pas seul. Les conservateurs du Parti populaire européen, partagent sa vision d’une Europe des pays riches qui ne veut plus aider une Europe des pays pauvres.

François Hollande a fixé un cap pour un budget ambitieux et solidaire. Il a fixé des solution pratiques comme la taxation des transactions financières ou la mutualisation des dettes. Surtout, il a clairement évoqué que les pays les moins en difficulté devaient aider ceux qui étaient plus en difficultés.

C’est la feuille de route et le sens de l’engagement des socialistes européens.