On peut mourir à 13 ans parce qu’on est roux

par · 14 février 2013

college

On peut mourir à 13 ans parce qu’on est roux. Le ministre de l’éducation devrait se saisir de la question. Le suicide de Matteo souffre-douleur d’un collège fait suite au suicide de Myriam, Pauline ou Sophia. C’est inadmissible, intolérable, insupportable. Comment accepter qu’un enfant en but à la haine identitaire puisse être maltraité sans que la communauté éducative réagisse ? Mais il faut quoi pour réagir ? D’autant que le rectorat nous dit : le conseiller d’éducation savait. Tout le personnel dont l’infirmière essayait de l’accompagner. Mais le problème n’était pas de l’accompagner. Tout du moins pas seulement, mais de traiter la souffrance à la racine. C’est à dire ceux qui utilisent un détail physique pour faire souffrir autrui.

C’est le moment d’aller dans ce collège pour parler de morale civique et punir ceux qui ont conduit à la mort du jeune Matteo qui chantait « pas besoin de souffrances, pas besoin de haine, pas besoin d’insultes, juste du bonheur ». Si on est pas révolté de la mort injuste de cet enfant c’est à désespérer.