Le Kurdistan attend la France

par · 25 février 2013

kurdistan2

Pendant que l’Europe se débat dans la récession et la montée des nationalismes, entre manifestations à Madrid et déclassement de la Grande Bretagne, le Kurdistan est en plein développement à la chinoise. Riche de pétrole, de gaz, et de réserves naturelles d’eau, destination de villégiature de toute la région, Ebril sa capitale, voit hôtels de luxe, aéroports internationaux se multiplier et Souleimaniyé la capitale culturelle n’est pas en reste. Cette région autre fois persécutée par M Khemal en Turquie, ayant vécu un génocide dans l’Irak de Saddam Hussein, réprimée en Iran, cette région qui se vit comme une nation issue du Califat de Saladin d’origine Kurde, est aujourd’hui un enjeux géopolitique majeur. Sur le plan économique, le revenu par habitant était de 100 dollars en 2003, il est maintenant de 1500 dollars, sur le plan géographique voisin de la Syrie déchirée par la guerre civile, l’Irak qui peine à se stabiliser après le départ des américains, l’Iran qui est au bord de l’asphyxie, et la Turquie qui vient d’ouvrir des négociations avec l’ancien chef du Kurdistan Turque, le Kurdistan est la rue tranquille de la région.

François Mitterrand avait eu un vision stratégique en intervenant humanitairement au Kurdistan au début des années 1990. Une grande route porte son nom. Madame Mitterrand est ici la grande référence du monde occidental. C’est dire que la France y est appréciée. Pourtant notre présence, malgré un consulat, n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Le Parti socialiste entretient les meilleures relations avec l’UPK de Talabani, Président de l’Irak et Vice-Président de l’International Socialiste, le PDK de Barzani veut se rapprocher de la social-démocratie européenne et principalement du Parti socialiste.

Pendant ces 48h, nous allons rencontrer tous ce que cette région compte comme dirigeants. Et nous avons été reçus ce soir à Ebril par « la France est bienvenue si elle le veut elle sera ici la première » puis deux heures de débat sur la région. Cela s’annonce passionnant.

Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Certains hommes critiquent en public, dans la bonne société, les prostituées, mais continuent à payer pour les voir dans le secret. Marcela Iacub maintient pendant 7 mois une relation avec un homme à la vie privée médiatiquement transparente et le fait payer au prix fort à son insu … Un piège fomenté par une Mata Hari d’opérette vénale en mal de fantasmes ! Le Nouvel Obs s’indigne de la riposte. Qu’il reste dans son rôle d’observateur, dans celui de voyeur il perd de ses couleurs !

  2. cosette dit :

    C’est passionnant comme démarche que je le soutient mais par contre si j’ai bien lu l’article, j’ai noté qu’il s’agissait de deux villes Suleymaniye et Erbil qui font partie de la Turquie, que ni sa population, ni son Etat, n’est prêt à céder ceux deux villes au « Kurdistan » Irakien ! déjà au niveau de la constitution de la république Turque ceci n’est pas possible car il s’agit de création « Etat-Nation » qui est un et indivisible !!! j’attends voir !!!!!!

    Quant aux ressource, je vais surtout m’attarder sur l’eau, car ce qui va poser plus de problème dans un proche avenir et encore là les deux fleuves qui nourrirent la région prennent naissance en Turquie que je pense que s’en passer c très difficile qui d’ailleurs l’Arabie Saoudite a acheté tout ces régions, il y a peu près il y a 5 ans, d’après ma connaissance il ne sont pas vraiment attaché à la création d’un Etat Kurdistan (avec ou sans des territoire Turquie)

    Quant je pense que ni les Corses, ni les Bretons et ni les Occitans n’ont pas pu avoir leurs indépendance ; pour les mêmes raisons et les mêmes principes que « Etat-Nation », dont la France est précurseur, avenir d’un Kurdistan avec les territoires turque me parait très difficile à ouvrer, ensuite attention ; car Talabani et Barzani sans parler d’Abdullah Oçalan, ne sont pas des grands copains ; c un balançoire politique qui peut chaque instant perdre l’équilibre ! mais soyons optimiste et attendons voir !!!!! peut être que je suis naïve ? qui sait !

  3. topaz dit :

    Ce n’est ni de l’art ni du cochon. L’éditorial de Jérôme Garcin est tendance indigne et méprisable. C’est lui qui va se faire lyncher, parce que c’est trop « nac » – Quant à Marcela Iacub, no comment. La photo est éloquente, sa plume explosive, fourbe, vengeresse annule ses talents de juriste et d’écrivain. Même si « le personnage principal est un être double dans un dédoublement extrême », faire de l’argent sur les minutes d’une relation privée avec un homme médiatisé à l’extrême et vulnérable au plus haut point relève quelque part du sadisme. Lorsqu’on touche le fond, on n’est pas sûr de remonter à la surface. A sa place, je serais plus déprimée et j’aurais encore plus envie de mourir. A la place de DSK, je réagirais par l’indifférence qui est le plus grand des mépris.