L’Italie introuvable

par · 26 février 2013

piereluigibersani

Tout le monde semble avoir gagner et l’Italie est éperdue. La courte victoire de nos amis du Parti démocrate – qui avaient réussi à rassembler la gauche, socialistes et socialistes écologistes de Nicky Vendola -, les rends majoritaire à la Chambre, mais pas au Sénat.

Ils devancent de peu le PDL de Berlusconi qui était majoritaire dans l’assemblée sortante. Monti est très loin derrière. La troisième force est celle du populo-amuseur Bepe Grillo qui, avec le PD et le PDL sont aussi  très hauts. Le pays a tranché mais se cabre et se cherche devant l’austérité.  Le parti anti-système a réussi à troubler la fête et cela oblige Bersani à trouver un ou plusieurs alliés pour construire sa majorité.

La stabilité d’un futur gouvernement ne semble pas acquise même si l’Italie a une culture de coalition alors que déjà les marchés se sont mêlés de l’élection…
Berlusconi a réveillé une droite populaire sur une ligne « nationale tribunicienne » prenant Monti comme cible : le parti de l’étranger responsable de l’austérité. Ce qui en dit long du rejet d’Angela Merkel et sa politique.

On dit souvent que la situation politique italienne préfigure toujours ce qui peut se passer ailleurs. Pour le coup, l’irruption d’un parti anti-système qui n’est que l’expression d’une désaffection, alors que les peuples ont besoin de solutions, est une configuration qui pourrait exister en Autriche où le duel permanent SPÖ – ÖVP risque d’être perturbé par un homme d’affaires qui recycle des anciens cadres du BZÖ, l’ancien parti de Haider, par exemple.

La troisième économie de la zone euro entre donc dans une zone de turbulences dont les élections devaient l’éloigner.

Ce qui ne sera pas sans conséquence pour l’Europe et l’Euro. On peut  parler ce matin de imbroglio européen et d’une Italie introuvable.

 

Les commentaires1 Commentaire

  1. Bleu étoiles dit :

    Sans politique commune dans la zone € , sans président de l’UE , avec des dirigeants de seconde zone ( barroso , van rompuy , Ashton,) ou vat on? Dans le populisme !! La solution c’est la fédération , mais personne ne veut perdre son
    Pouvoir national , donc on n.en rest au statut quo……..