8 mars : Journée Internationale des droits des femmes… et de l’égalité femme-homme

par · 8 mars 2013

8mars13

Ce matin, Anne Hidaldo annonçait sur LCI qu’elle voulait « la parité des têtes de liste à Paris, 10 femmes et 10 hommes pour les 20 arrondissements ». Elle pose ainsi une pierre supplémentaire sur le chemin de la féminisation des responsabilités dans un exécutif en politique. Force est de constater que la mise en œuvre de l’objectif constitutionnel de parité, quoique encore trop lente, a marqué néanmoins un progrès lors des dernières élections législatives en 2012.

Ainsi, le pourcentage de femmes élues à l’Assemblée Nationale lors de ce dernier scrutin est passé de 18,7% en 2007 à 26,9%.

Dans cette lente progression de la féminisation, les partis politiques ne sont pas égaux :

– à gauche, sur les 44,8% de femmes investies, 36,7% ont été élues.

Le parti socialiste compte 37,5% de femmes parmi ses députés élus, le parti radical de gauche, 33,3%, Europe-Ecologie-Les Verts, 52,9%.

– à droite, les femmes représentaient seulement 38,4% de candidates, 12,8% ont été élues.

Les partis centristes n’ont aucune députée et 13,9% des élus de l’UMP sont des élues.

Ces disparités mettent en lumière les stratégies électorales des partis politiques de droite et en particulier l’attribution de circonscriptions plus difficiles aux femmes. Le projet paritaire revendiqué par les partis de gauche a permis le renouvellement des élu-e-s et l’élection d’un plus grand nombre de femmes.

Si l’égalité des droits progressent en politique, il n’en est toujours rien dans le monde du travail et de l’entreprise. En Europe en 2009, le taux d’emploi était de 75, 8% pour les hommes pour 62, 5 % chez les femmes, chez les parents actifs avec des enfants de moins de 12 ans il était de 90, 3 % chez les hommes pour 65, 5 % pour les femmes.

En 2012, 97, 6 % des Directeurs Généraux étaient des hommes pour 2, 4 % de femmes et 91 % des membres de Conseil d’Administration étaient des hommes et seulement 8, 9 % des femmes.

Et les disparités salariales sont toujours criantes : le salaire moyen est de 34 377 euros pour les hommes et de 26 390 euros pour les femmes.

Alors pas de doute, le 8 mars ce doit être tous les jours !