L’aveuglement politicien de M. Bayrou

par · 16 avril 2013

bayrou

Le patron du modem est obnubilé par l’idée de casser le PS. Comme il le fut pour l’UMP. Il mène vis-à-vis des socialistes la sempiternelle mauvaise querelle. Comme beaucoup de spécialistes du commentaire à courte vue, il utilise l’austérité comme le moyen de démarcation. Ils dressent une ligne rouge entre leurs partisans de l’austérité au PS et ceux qui seraient dans la dépense. Et d’abord qu’en savent-ils, eux qui n’assistent à aucun débat du Parti socialiste ? Et évidemment ils suggèrent que le PS et sa gauche ne voudraient pas réduire les déficits publics. Alors ils font rampart de leur corps à Madame Merkel. Par contre, elle a bien compris. Elle a indiqué hier que l’Allemagne n’avait pas la force d’une relance continentale. Car le sujet ce n’est pas d’aller sous les 3% de déficits mais bien la relance. Il ne s’agit pas de nier la réduction des déficits mais des moyens de les juguler. Soit nous aggravons la rigueur en basculant dans l’austérité, la récession, et là étant donné la crise que traverse le pays ce sera pour le coup la crise de régime… Soit nous cherchons la relance et la croissance. C’est là que le débat porte avec la droite européenne en général et la droite allemande en particulier.

Ce débat, cette confrontation, je la demande depuis plus de deux ans. J’estime que la voie de François Bayrou: accentuer l’austérité est une faute économique et n’a aucune base sociale ni même électorale. Il n’y a pas de majorité dans le pays pour la porter. Et c’est la qu’il faut comprendre la politique gouvernementale. Il s’agit de conduire une politique réaliste de gauche, supportable par le pays. Mario Monti en Italie à démontrer par l’absurde l’inanimé de la ligne Bayrou . Elle ne règle rien économiquement et conduit à un désastre électoralement. Elle a pulvérisé le PASOK de Georgios Papandréou qui est passé de 27% à 7%. Elle a conduit 1 million et demi de salariés dans la rue au Portugal et aux émeutes en Bulgarie. Le vrai courage c’est d’assainir nos finances, se réformer, ce qui nécessite des décisions courageuses sans déraper ni socialement ni sur les marchés. Mais cet équilibre dans le redressement ne peut être durable ou efficace sans relance européenne. Peer steinbrück le candidat du SPD contre Angela Merkel vient de tourner en ce sens. C’est ce cours allemand qu’il faut soutenir et non l’admiration béate pour une droite allemande assise sur la rente. Une fois de plus François Bayrou est décevant par sa courte vue et son aveuglement politicien.

 

Les commentaires2 Commentaires

  1. fred dit :

    Non, le problème est l’apathie du PS, archi éteint face aux coups de boutoir des opposants…cet affaiblissement sidérant est mortel pour Hollande.
    Desir n’est pas au niveau de l’apreté du combat…il est tant de montrer que le cap pris u sérieux budgétaire était le seul chemin pour ne pas être au niveau de la Grèce…la droite a fait de la terre brûlée en démantelant le pays avec des largesses colossales aux riches…

  2. « Le patron du modem est obnubilé par l’idée de casser le PS. Comme il le fut pour l’UMP ».
    -> Vous oubliez le meilleur, comme il le FIT pour l’UDF !!!