Rapport de Jean-Christophe Cambadélis sur l’Europe, adopté au Bureau national du PS

par · 30 avril 2013

drapeaueurope

Voici ce que j’ai déclaré au Bureau national de ce mardi 30 avril au sujet de la Convention sur l’Europe que je préside avec Catherine Trautmann :

« Cette commission des résolutions qui a siégé plus de six heures, s’est déroulée dans un climat de construction. Par rapport au texte, il y a eu des enrichissements nés du débat et les propositions ont été enrichies. C’est un bon texte dans son centre de gravité car il nous prépare aux élections européennes.

Il est clairement pro-européen. Soulignant les échecs et les succès, indiquant ce qui doit être surmonté. Il précise ce que les sociaux-démocrates doivent faire pour sauver l’Europe.

Il indique la claire alternative au PPE que représente la social-démocratie.

L’Europe s’est construite sur un compromis historique entre la social-démocratie et la démocratie-chrétienne y compris dans la répartition des postes.

L’évolution née du traité de Lisbonne indique que le président de la commission sera issu de la majorité parlementaire ce qui change tout car il y a une politisation de la construction européenne. On aura une campagne contrainte dans un contexte contraint.

Le PSE sera donc dans une temporalité conflictuelle avec la droite notamment pour ceux qui sont en coalition alors que la droite est majoritaire en Europe.

Le texte réaffirme le soutien à la politique européenne de François Hollande sur la relance de la croissance, la lutte contre l’évasion fiscale, la TTF, l’union bancaire, etc.

La bataille se mène dans un univers contraint dans lequel la gauche est minoritaire. Voilà pourquoi nous voulons une majorité de gauche.

Nous listons toute une série de problèmes et de difficultés comme l’Accord de libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, la démocratie, la politique industrielle. Nous apportons des réponses. Le mot d’ordre « Contre l’austérité, pour l’Europe ».

J’ai estimé que l’état de la discussion, la situation de notre parti dans le moment où nous sommes, l’état du pays, le fait d’avoir pu surmonter plusieurs divergences, tout cela milite pour que nous ayons un seul texte présenté aux militants.

Il est bon que dans les commissions des résolutions nous montrions que nous sommes d’accord sur l’essentiel. Il faut éduquer notre parti à discuter sur les points de divergence plutôt que sur les points de détail.

Il y a des éléments qui n’ont pas été intégrés. Sans obscurcir le débat, il faut les soumettre à la discussion avec les militants. Ce qui représente une quinzaine d’amendements émanant de toutes les sensibilités à ce texte.

A la suite d’Harlem Désir, je veux dire que l’enjeu est important pour le PS, le PSE et le gouvernement. Nous voulons tous la réussite du gouvernement, la construction européenne ou encore la victoire du SPD. Si nous n’avons pas cela, il sera difficile de réorienter l’Europe.

Comme Stéphane Delpeyrat je pense qu’il y a deux temporalités. Au gouvernement ils doivent gérer les relations avec d’autres gouvernements. Nous devons construire une alternative crédible et assumer la confrontation pour ne pas être balayé par nos élections.

Cette convention doit être un moment d’utilité et de rassemblement. »

___

Le texte a été voté par 26 voix pour, 6 voix contre et 4 abstentions.