Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Orateur à la tribune, on ne tombe pas la veste, à fortiori lorsque l’on s’essaie à ce genre de verbiage. Qui prend qui pour des cons ?

  2. topaz dit :

    L’escalade verbale a des limites. Lorsqu’on entend Copé vociférer, on a honte d’être français et on a qu’une envie, riche ou pauvre, « escape » le joug politique de nos dirigeants !

  3. topaz dit :

    Face à la jolie et pugnace Caroline Roux, vous avez, Camba, parlé du fond du coeur, du haut de vos compétences et du profond de vos aspirations dans votre credo politique. Oui DSK était à l’heure de la France, en demande et en détresse. Non gagner du temps que vous n’avez pas en jouant sur le passif, ce n’est ni sérieux, ni responsable. Peut-être Hollande a-t-il du sang froid, mais on aimerait un coup de sang pour mettre de l’huile sur le moteur. L’axe franco-allemand est majeur depuis toujours en Europe. On a Merkel, il faut faire avec et donner la priorité à l’avenir de l’Europe sur les personnes et les lignes politiques. Le PS n’est pas en phase dans le contexte mais il y a des solutions. Si la street party se limite au mariage gay c’est moindre mal. Le statut de première dame opère dans la rue et dans le ressenti. Il est inhérent à la personnalité de l’épouse ou de la compagne du président. Carla Sarkozy, issue d’un milieu aisé, du manequinat à la mode et à la chanson, a tenu son rang à l’Elysée. On ne l’a jamais vu, première dame, parader dans les défilés haute couture. Si dans l’opposition l’écho ne vous semble pas encore crédible, dans la France profonde il crie sa colère …
    (coiffure parfaite Camba, c’est important)