A la conférence du PSOE

par · 18 mai 2013

psoe

Le PSOE m’avait invité à la séance finale de sa conférence nationale se déroulant à Oviedo dans les Asturies. Les socialistes espagnols préparent la reconquête en rénovant leur formation politique. Primaires, transparence, un homme/une voix, conférence militante… Bref le PSOE repense la forme et le fond du parti dans un pays profondément touché par la crise. On chante ici ou là la bonne nouvelle du déficit extérieur avec son solde positif. Mais dans un pays qui ne consomme plus, faute de salaires ou de crédits, comment en serait-il autrement ? Le PSOE consacre son énergie à la lutte contre la corruption, mais aussi à la réorientation de l’Europe, n’ayant pas de mots assez durs contre les droites européennes. Certes ce n’est pas Bruxelles qui a décidé le crédit espagnol et la construction a tout va. Mais les potions sont, ici aussi pire, que le mal. L’austérité fait des ravages chez les jeunes, les retraités, les salariés. Nos amis placent leurs espoirs dans une autre politique en Europe rendue possible par la défaite du PPE (droite européenne) lors des élections européennes. Quand on parcourt l’Europe on se dit que la seule chance des droites c’est une percée du populisme. Il n’y a que cela qui peut entraver la sanction et une autre majorité. Attentif aux propositions de François Hollande le Secrétaire Général du PSOE Alfredo Rubalcaba m’a dit sa disponibilité pour débattre avec les socialistes français dans le Forum des progressistes européens qui se tiendra le 15 juin prochain à la veille de la convention du Parti socialiste français.