Interview dans le Parisien

par · 23 mai 2013

logoparisien

 

Le Parisien publie une interview de Jean-Christophe Cambadélis à l’occasion d’une visite en Allemagne prévue dans le cadre des 150 ans du SPD:

En quoi un succès du SPD aux législatives est-il souhaitable?

JEAN-CHRISTOPHE CAMBADÉLIS. A chaque pays de choisir ses dirigeants. Mais les socialistes francais préfèrent les sociaux-démocrates au pouvoir en Allemagne plutôt que Mme Merkel! A titre d’exemple, Peer Steinbrück veut instaurer un smic en Allemagne alors que derrière la réussite allemande se cache une politique de bas salaires défendue par les conservateurs.

L’UMP voit dans le déplacement de Hollande au SPD une « provocation »…

L’UMP avait moins de vapeurs lorsqu’en 2012, pendant la campagne présidentielle en France, Angela Merkel faisait la courte échelle à Nicolas Sarkozy. Ce que ne fera pas François Hollande. Ce n’est pas une visite à but électoral.

Le couple franco-allemand fonctionnerait-il mieux sans Merkel?

Oui. Peer Steinbrück et François Hollande ont une fibre sociale en commun. Ils parlent la même langue, celle du réformisme social. Le compromis serait donc plus simple. Steinbrück est moins dans l’idéologie libérale que Mme Merkel. La chancelière pense que de l’austérité jaillira la croissance, alors que les sociaux-démocrates estiment qu’il faut certes être rigoureux économiquement, mais prendre aussi des mesures en faveur de la croissance. J’ajoute que le SPD et le PS se sont beaucoup rapprochés sur la taxation des mouvements de capitaux, le gouvernement économique européen, etc. Nous préférons donc un Steinbrück qui dit « soyons de bons voisins » que les alliés de Merkel qui disent « maintenant, on parle allemand en Europe ! ».