Normalisation préventive en Iran

par · 2 juin 2013

Ali_Khamenei,

En invalidant la candidature de Hachémi Rafsandjani, l’un des fondateurs de la République islamique dont il fut deux fois son président, les durs du régime islamique ont voulu écarter le seul candidat qui aurait pu mettre en cause le monopole de tous les pouvoirs, politique, économique, militaire qui sont exercés au profit d’une minorité extrémiste autour du Guide iranien Ali Khamenei.

Le Conseil des gardiens, qui est dans les mains du guide comme toutes les autres institutions, a validé la candidature de deux personnalités centristes quelque peu proches des réformateurs, sachant qu’elles n’ont aucune chance de battre le candidat de l’appareil. Ceci dans l’espoir d’une participation électorale moins catastrophique annoncée.

Hier, au cours d’un meeting électoral de l’un de ces deux candidats, M. Hassan Rouhani, la jeunesse iranienne a réclamé la libération des prisonniers politiques et des anciens candidats Mir Hussein Moussavi et Mehdi Karoub. Ils ont réclamé la fin de la répression. A la fin du rassemblement, sept membres de l’équipe de campagne de M. Rouhani ont été arrêtés.

Ce déni flagrant de la liberté de mener une campagne électorale que le régime veut organiser à sa guise est condamnable. Il faut la libération immédiate des personnes arrêtées et de tous les prisonniers politiques. Ce régime ne peut pas réprimer éternellement la jeunesse iranienne dans le sang et mener l’Iran et les Iraniens à la catastrophe.