« La France est réactionnaire »: José Manuel Barroso doit revenir sur ses propos ou partir !

par · 17 juin 2013

barroso

Mécontent que la France avec le Parlement européen, à l’initiative des socialistes, ait obtenu la clause d’exception culturelle dans l’ouverture des négociations sur le traité transatlantique, Monsieur Barroso a qualifié la position de la France de « réactionnaire ». C’est stupéfiant et intolérable. Rien n’autorise un président coopté par ses amis de droite au pouvoir en Europe de faire la leçon à la France. Rien n’autorise Monsieur Barroso à juger une décision unanime du Conseil. Rien n’autorise José Manuel Barroso à juger au nom de la mondialisation la culture comme une marchandise. Quant à la caractérisation de réactionnaire, elle est proprement inacceptable. Monsieur Barroso doit revenir sur ses propos ou partir !

Les commentaires4 Commentaires

  1. Sarantopoulos dit :

    Quelques remarques sur la démocratie européenne, sur Monsieur Barroso, sur la Commission et la BCE.

    Abraham Lincoln avait repris l’idée des Grecs concernant le pouvoir du peuple.
    Il nous a dit «La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple».

    Il faut aussi remarquer que la démocratie est une barrière contre les dictatures.

    Or, en Europe nous vivons dans une déviation sournoise de la démocratie qui est en fait une dictature que nous pouvons nommer: une ploutocratie camouflée.

    Les valeurs, les idéaux politiques, économiques, sociaux et culturels des peuples sont bafoués: voyez le Portugal, la Grèce, Chypre et d’autres pays.

    Qui prend des décisions: le peuple? NON, mais la Commission OUI, La BCE OUI! Et sans l’avis du peuple!

    Je me pose les questions suivantes: la Commission est-elle démocratique? La BCE est-elle démocratique?

    Toute personne de bon sens sait qu’il ne s’agit pas d’organismes démocratiques, mais plutôt des dictatures camouflées!

    Mon expérience avec la Commission!

    Durant les années 80, je me suis rendu plusieurs fois à la Commission pour y rencontrer des responsables de plusieurs départements.
    En effet je proposais, un avant goût de l’internet, un réseau informatique dont les ordinateurs de base se trouveraient à Bruxelles et fourniraient, aux entreprises européennes qui le désiraient, toute information juridique, financière, commerciale, politique, etc. En fait, tout ce qui peut aider le management d’une entreprise.
    Ces informations étant gratuites pour les sociétés européennes.
    J’ai eu la tristesse de rencontrer, plusieurs cadres responsables de la Commission, dont aucun n’avait la moindre compréhension des besoins des entreprises, ni de ce qu’était un réseau informatique.

    Evidemment, rien n’a été mis en route! Heureusement, depuis, il y a eu les américains qui ont mis à la disposition des entreprises, via Internet, tout ce que la Commission n’a pas pu réaliser!

    Mon expérience avec Monsieur Barroso.

    Dès la deuxième partie de l’an 2004, j’ai écrit, plusieurs fois, à Monsieur Barroso. En effet il me semblait que les décisions et les lignes de conduite relatives, directement ou indirectement, aux entreprises européennes étaient totalement contraire à un bon développement économique!
    Mes conseils furent multiples et je signalais à Monsieur Barroso en 2004, 2005 et 2006, le fait que si les actions que je proposais n’étaient pas appliquées nous allions vers une grande crise économique!

    Monsieur Barroso a, chaque fois, encouragé exactement le contraire de ce que je lui signalais.

    Et nous sommes arrivés dans la grande crise que je prédisais.

    Il me semble qu’il serait bon de créer une Task Force qui demanderait à la Commission de fournir copie de tout ce que j’ai envoyé à Monsieur Barroso et de demander, au Président de la Commission, pourquoi ce fut toujours la mauvaise décision qui a été choisie!

    Conseil pour la suite du développement de l’Europe.

    La Commission doit être dissoute! Elle peut être remplacée par un deuxième ministre des finances dans chaque pays. Ces Ministres européens resteraient dans leur pays respectif et se consacreraient entièrement à la construction de l’Europe. En effet, avec les moyens dont nous disposons il est aisé de faire des réunions et conférences pour personnes éloignées l’une de l’autre.

    Premièrement ces Ministres européens seraient choisis par le peuple. Enfin un peu de démocratie! Ils consacrerait la totalité de leur temps au développement de l’Europe. On annulerait la Commission ce qui représenterait des économies énormes.
    A titre de curiosité, il paraît que Monsieur Barroso a eu des frais de représentation, rien que pour l’année 2009, de sept cent trente mille et deux cent trente euros = 730.230 €.
    Comme vous le savez c’est le peuple qui paie: c’est ça la nouvelle démocratie!

    Remarque: La Commission, cette déviation sournoise de la démocratie, oserait-elle donner une amende à la Belgique?
    Vivement que l’on supprime cette Commission. Nous ne devrons pas étouffer des banques, comme on l’a fait à Chypre, pour économiser de fameux montants.

    A diffuser le plus possible!
    Auriez-vous l’amabilité de mettre ce texte sur Facebook? Merci!

    P. A. Sarantopoulos.
    sysarsy@gmail.com
    Juin – juillet 2013

  2. DELANNOY dit :

    Je suis entièrement d’accord avec toi: BARROSO doit partir, il n’avait aucune légitimité démocratique pour dire ce qu’il a dit contre la FRANCE, son Président, son Gouvernement.S’il y en a un qui est réactionnaire et est le fondé de pouvoir des hyper libéraux qui étouffent les PEUPLES et détricotent un construction européenne équilibrée, c’est bien lui!

  3. jacquier dit :

    Bonjour,

    Je demande la démission de M.Barroso, le plus tôt sera le mieux.

    Guy jacquier

  4. Gadier dit :

    J’approuve à 200% les propos de J.C Cambadélis et j’ajoute que
    chacune des déclarations de Barroso renforce le rejet de cette Europe qu’il personnifie…