Conseil du PSE à Sofia

par · 22 juin 2013

logopse

Ce week end le conseil du PPE (droites européennes) se tient à Vienne, pendant que le conseil du PSE se tient à Sofia.

Si dans le premier le maintien de l’ajustement budgétaire, comprenez austérité, est à l’ordre du jour, la création d’emplois ne l’est pas. A Sofia, on parle politique industrielle, emplois des jeunes, et Manifeste fondamental, avant dernière étape avant le Manifeste électoral.

Ces deux réunions préfigurent le choc gauche / droite continental qui va avoir lieu lors des prochaines élections européennes. L’enjeu pour le PSE est de taille. Il y va de l’avenir du continent et d’une politique de croissance permettant une renaissance européenne. Les politiques menées par les droites européennes ont produit la récession, le chômage, et un grand scepticisme pour ne pas dire plus vis-à-vis de l’Europe.

Ce qui se passe en ce moment ici à Sofia où le gouvernement soutenu par le PSB à peine élu est déjà contesté par des manifestations monstres. Plus ou moins inspiré par le GERB du sortant Borisof. Cette contestation endémique démontre les éléments de décomposition à l’oeuvre. Partout en Europe PNV Pays-Bas, Parti du Peuple Danois, Vrais Finlandais, Démocrates de Suède, Ligue du Nord en Italie, UKIP en Angleterre, BZO en Autriche, Aube dorée et LAOS en Grèce, Ataka en Bulgarie, Jöbick en Hongrie , AFD en Allemagne, FN en France, toutes ces formations xénophobes et régionaux-nationalistes vont s’en donner à cœur joie. Il n’est pas impossible, si l’alternative aux droites européennes n’est ni visible ni crédible, que les europhobes s’imposent comme la révélation du scrutin. Unis dans une même détestation de l’Europe, désunis dans la glorification de leur nationalisme. La suite est redoutable. Ce fut le sens de mon intervention devant le Présidium du PSE. Et ce constat fut pleinement partagé.

catégorie Actualité