Le tournant allemand

par · 15 juillet 2013

merkelLes sondages pour Merkel donnent le tournis. Sa popularité est de type Ve République dans un régime parlementaire. Avec 42% elle gagne sans majorité. Le SPD à 22% perd même avec le soutien des Vert à 14%. D’autant que les libéraux alliés de la CDU dépasseraient les 5%. Il faudrait 6 points de plus au SPD dans son alliance avec les Verts pour l’emporter si le FDP ne faisait pas 5%.

Irréalisable? Pas tout à fait. Cela se jouera début septembre. L’AfD « anti euro  » va progresser car Merkel paraît sûre de l’emporter. Le pays a fait mordre la poussière aux listes Merkel dans les régions. Mais là n’est pas l’essentiel. Après avoir régné en maître, Madame Merkel sera sous contrainte. Soit elle gagne et évite avec le FDP la grande coalition. Elle sera alors freinée voir contestée par le Bundesrat où elle a perdu la majorité. Soit elle doit passer par une grande coalition et elle devra infléchir sa politique puisqu’elle aura le SPD au gouvernement. D’ailleurs elle s’y prépare. Soit elle est battue au finish et le débat est réglé. Et si elle est élue et en cohabitation, il lui faudra impérativement maîtriser les élections européennes pour éviter un Président de la commission moins favorable que Barroso. Mais les conditions économiques vont mettre l’Allemagne sous contrainte. L’activité économique fléchit au point de flirter avec la croissance 0. La récession en Europe combinée au fort ralentissement de la croissance des Bricks va prendre de revers le modèle tout export. D’où d’ailleurs son forcing sur le traité de libre échange transatlantique.

En septembre va s’ouvrir un tournant allemand. Il faudra en profiter pour infléchir l’Europe vers la croissance car les conditions d’une explosion populiste et sociale s’accumulent.