Jean-François Copé: la droite coloniale

par · 30 juillet 2013

copéOn peut s’interroger sur ce qui a poussé Copé à accepter une conférence rémunérée à Brazzaville. L’homme était déjà « borderline » avec les vacances chez Takieddine, la montre du même et son carnet d’adresses de Ministre reconverti en avocat d’affaires. Mais qu’est-ce qui peut pousser un patron, même par intérim, d’un parti d’opposition à accepter ce genre de pratiques ? Sa défense : les 30 000€ c’était pour son défraiement résume le personnage. Il y a là tout le mépris de celui qui ne réfléchit même pas qu’il va en Afrique et qu’une telle note de frais peut être choquante au regard de la pauvreté régnante. C’est l’esprit colonial très en vogue en ce moment. L’apport de la civilisation aux peuples ignorants vaut tous les émoluments. Quand on pense que mensonge pour mensonge, Monsieur Copé n’a même pas pensé à dire que c’était au profit de la campagne financière de l’UMP. Cela ne lui a pas effleuré l’esprit. Car c’est cela l’esprit colonial.