Gibraltar : Rocher de la discorde… Européenne !

par · 20 août 2013

GibraltarLa crise hispano-britannique à propos de Gibraltar a de quoi surprendre. Deux Etats membres de l’Union européenne nourrissent de puis de longues années des querelles à propos d’un territoire, Gibraltar sans que l’on ne sache très bien où tout cela nous mènera puisque hier, la Grande-Bretagne a envoyé sur place un navire de guerre.

Les conservateurs au pouvoir en Grande-Bretagne et en Espagne, jamais avares d’envolées nationalistes, sont donc en pleine confrontation sans que l’Union européenne, dirigée elle aussi par un conservateur, José Manuel Barroso, ne sache trop quoi dire. Du coup il ne dit rien et la crise dure. Son mutisme le condamne. Comme l’Europe peut-elle faire porter sa voix sur d’autres conflits dans le monde, notamment l’Egypte, si sur son propre territoire, elle apparaît impuissante parce que le Président de la Commission est muet ?

Lorsque Cameron a défendu les intérêts de son pays contre l’Europe, il a trouvé un Président de la Commission accommodant. Alors qu’il s’agit de défendre la paix et la bonne entente entre Etats-membres, ce qui est la raison d’être de l’Union européenne, Barroso est muet. Cette affaire de Gibraltar qui aurait pu démontrer la capacité de l’Union européenne à déminer les crise entre Etats-membres par le dialogue et la négociation. Au contraire, Gibraltar est devenu un nouveau rocher de la discorde européenne car si deux Etats-membres se trouvent ainsi dans un bras de fer dans lequel rien n’est exclu, c’est bien que les conservateurs au pouvoir sont aux abonnés absents.

Voilà un dossier supplémentaire à rajouter à l’inventaire du PPE qui depuis dix ans a mené l’Europe là où elle est.

Voilà une raison supplémentaire pour que Barroso parte.