Mois septembre 2013

30 Sep

2 Comments

Europe: un vent mauvais

par

parleuropeenAprès l’Allemagne où on n’a pas voulu voir le score de l’AFD, une formation anti-euro au message xénophobe sous-jacent, après les sondages qui mettent en Grande-Bretagne l’UKIP, le Parti pour l’Indépendance du Royaume-Uni, à 3o%. Après la crise politique italienne qui peut dégénérer en crise tout court avec ses conséquences sur l’économie européenne et la montée du populisme italien. Après l’épisode Aube dorée en Grèce qui ressemble de plus en plus à à la République de Weimar. Après les résultats et les sondages démontrant la montée du Front National en France, les résultats de l’Autriche démontrent que l’Europe à la fièvre. Les deux partis institutionnels le SPO de Werner Faymann et l’OVP de Michael Spindelegger sont en recul. C’est le plus mauvais score depuis l’avènement de la seconde république. C’est l’extrême droite de Heinz-Christian Strache qui fait un bond de 4 points à 21,40%. Et encore le petit parti de Frank Stomach anti-européen fait 5,79%. Et nous n’évoquons pas ici la situation en Belgique et les bases du séparatisme flamand. La montée xénophobe dans les pays nordiques, les ratonnades en Hongrie et la radicalisation à droite de la droite. L’instabilité de la Bulgarie et de la Roumanie. Bref le national-populisme hante l’Europe. Pas besoin d’être un spécialiste en science politique pour comprendre que ceci est la rançon d’une politique européenne sans ressort, dogmatiquement libérale, et aveuglement austéritaire. Et pendant ce temps la classe médiatico-politique française nous joue un médiocre remake d’avant guerre entre insouciance, résignation et laisser-faire, ressassant poncifs, truismes et postures dans un confort très parisien. C’est rageant !

29 Sep

2 Comments

C’est insupportable !

par

nouvelobs– Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls estime qu’une minorité seulement des Roms a un projet d’intégration en France. « Ils ont des modes de vie en confrontation. Et cela veut bien dire que les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie », assure-t-il. Un ministre de gauche dans un gouvernement de gauche peut-il affirmer qu’une minorité ne peut pas s’intégrer en France ?

Jean-Christophe Cambadélis : Quand on est un ministre de gauche, on applique la loi. La loi, c’est celle du 24 juillet 2006 mais aussi la circulaire d’août 2012 que les ministres ont signé. C’est ce qu’à rappeler justement le Premier ministre, Jean Marc-Ayrault. C’est cela que doit appliquer Manuel Valls.

– Il n’y a donc aucune ressemblance entre le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble en août 2010 et celui de Manuel Valls cet été ?

Non, il n’y a aucune ressemblance. Le cœur du discours de Nicolas Sarkozy, qui est celui de Patrick Buisson, fut la criminalisation de l’immigration avec cette fameuse phrase : « Nous subissons les conséquences de 50 années d’immigration insuffisamment régulées qui ont abouti à un échec de l’intégration « . C’est le cœur même de l’argumentation frontiste. Manuel Valls ne dit jamais cela. Il applique la loi.

– Pourtant, les propos du ministre de l’Intérieur sont contestés au sein de la majorité et au sein du gouvernement…

– Les polémiques entre ministres au sein du gouvernement deviennent intolérables. Elles doivent cesser. Le Premier ministre, qui est le chef du gouvernement, fixe une ligne politique. Et quand on est ministre, on la suit. Un ministre ne doit pas être le représentant de son parti politique ou de son courant politique. Chaque fois il y a une polémique pour venir obscurcir les succès du gouvernement.

Quant à la majorité, elle doit réagir. Si nous continuons sur cette voie, les élections municipales vont être difficiles et les élections européennes catastrophiques. C’est surtout la France qui tombera dans les mains d’un national poujadisme et cela aura sérieuse conséquence sur le redressement du pays.

– Comment expliquer un tel manque d’unité au sein de la majorité et du gouvernement ?

Ce manque d’unité est dû à des enfants gâtés. C’est de la tactique politicienne pour des intérêts personnels. Et cela touche l’ensemble des familles de la majorité qui sont en proie à des interrogations. Chez les Verts, Noël Mamère démissionne et Pascal Durand le secrétaire national jette l’éponge. Du côté du Parti communiste, il y a de nouveau une vraie division. Jean-Luc Mélenchon veut fonder un nouveau Front de gauche après les élections municipales car il ne veut pas entendre parler du Parti socialiste. Les radicaux font battre le gouvernent au Sénat. Et au PS, nous enquillons les polémiques : les impôts, le pouvoir d’achat, l’intégration des Roms et le non-cumul des mandats.

– Concrètement, vous appelez à une unité renouvelée ?

J’appelle à une prise de conscience collective. Il faut un sursaut de la majorité présidentielle. Chacun doit prendre ses responsabilités. Sinon, c’est le Front national qui sera gagnant. Ce que veulent les Français, ce ne sont pas des querelles. Ils souhaitent que le chômage baisse et un redressement productif.

– Cette unité perdue n’est-elle pas le fait d’un manque de débats de fond au sein de la majorité ?

A sein du Parti socialiste, il existe des discussions. Elles se font de vive voix mais elles ne se transforment pas en polémique. Le débat existe et à sa place.

29 Sep

Commentaires fermés sur Guinée : un scrutin crucial pour la réussite de la transition démocratique du pays

Guinée : un scrutin crucial pour la réussite de la transition démocratique du pays

par

urnes160Après plusieurs reports et graves crises de confiance entre le pouvoir, l’opposition et la Commission électorale, les premières élections législatives libres en République de Guinée ont pu enfin se tenir hier. Elles viennent compléter l’ouverture démocratique engagée en 2010 lors de l’élection du Président Alpha Condé.

Le Parti socialiste déplore toutes les violences et les morts qui auront marqué la préparation de ce scrutin. Il note qu’une phase déterminante de la transition démocratique en Guinée est dorénavant en jeu : une finalisation réussie du processus électoral, puis un renforcement de l’institution parlementaire pour qu’elle joue pleinement son rôle.

Le Parti socialiste souhaite que toute la classe politique conserve l’esprit de consensus qui prévaut aujourd’hui, et qu’elle agisse conformément à la volonté populaire des Guinéens, exprimée dans les urnes, pour placer définitivement leur pays sur la voie de la normalisation politique et démocratique.

 

28 Sep

1 Comment

Syrie : une étape importante a été franchie au Conseil de sécurité

par

onuLes membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont adopté cette nuit la résolution 2118 qui met le régime syrien devant ses obligations de destruction de son arsenal d’armes chimiques

Le Parti socialiste salue cette avancée diplomatique importante après deux ans et demi de blocage au niveau de l’instance suprême de l’ONU, et alors que le régime a longtemps nié la possession et l’usage d’armes chimiques. Cette Résolution constitue l’aveu de la responsabilité du dictateur Bachar Al-Assad dans l’attaque chimique contre son peuple.

Le Parti socialiste se félicite que la position ferme de la France ait été écoutée. Désormais, le régime cruel et illégitime de Bachar Al-Assad est contraint à subir des mesures coercitives en cas de non respect de ses obligations vis-à-vis de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques. Aujourd’hui, la communauté internationale doit tout faire pour imposer une solution politique en Syrie qui tournera la page du despote syrien et de son régime.

26 Sep

2 Comments

De la mesure en toute chose

par

duflotOn a compris que Cécile Duflot en proie à une interrogation de Cohn-Bendit-Hulot-Mamère cherche à reprendre la main. Manuel Valls est la victime collatérale de ce drame vert. Ceci dit, dire que Manuel Valls a refait le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble et mettre François Hollande au pied du mur, on avait connu Cécile Duflot plus adroite. D’abord Nicolas Sarkozy intervenait après le braquage du casino d’Uriage ayant conduit à un mort, une nuit d’émeutes et les violences de Saint-Aignan où les gens du voyages avaient incendié une gendarmerie en juillet 2010. Le cœur du discours de Sarkozy rédigé par ses deux conseillers à l’immigration Cédric Goubet et Maxime Tandonnet fut la criminalisation de l’immigration avec cette fameuse phrase : « Nous subissons les conséquences de 50 années d’immigration insuffisamment régulées qui ont abouti à un échec de l’intégration », soit le cœur même de l’argumentation frontiste. Manuel Valls ne dit jamais cela. Dans le cas d’espèce, la formule litigieuse porte sur le mot « vocation à retour » accolé au refus de s’intégrer. Constater que les Roms quittent le ghetto épouvantable de Ferentari à Bucarest et sa fameuse Livelizor alley pour tenter de vivre mieux ailleurs, mais que le but de ces populations est de revenir dans leur pays qui les stigmatisent ne devrait choquer personne. Après, constater que l’intégration est complexe parce que ces populations veulent vivre comme au pays, en famille voir en communauté élargie est une simple constatation. Il y a donc une question Roms en Europe.

La libre circulation ne veut pas dire le droit à l’installation où on veut dans les conditions que l’on veut. Il n’est pas anormal de démanteler les camps de misère. La question c’est ensuite d’intégrer ceux qui le veulent. Cela réussi dans de nombreux endroits. Puis c’est la mutualisation des zones d’accueil. On ne peut pas accepter qu’ils se concentrent dans le nord, la Seine-Saint-Denis et à Lyon.

Enfin le problème est européen. Il faut concentrer les efforts pour détruire les ghettos en Roumanie et en Bulgarie. Il faut contrôler les fonds européens. Il faut enfin faire comprendre aux gouvernements sur place qu’ils doivent participer de cette intégration. Que font d’autre le gouvernement et Manuel Valls ?

La deuxième question est la mise en demeure de François Hollande. Est-il bien utile de sous-entendre soit que le Président n’est pas clair, soit que Manuel Valls joue le franc-tireur ? C’est se mettre dans la délicate situation d’une confirmation qui apparaitrait comme un camouflet. Voilà pourquoi il faut du discernement. Et ne pas ajouter la crise à la confusion. Surtout lorsqu’on est un bon ministre !

25 Sep

1 Comment

Halte au feu !

par

hemicycle102012

Quel foutoir ! Noël Mamère démissionne, Pascal Durand le secrétaire national venait de jeter l’éponge chez les Verts. Jean-Luc Mélenchon se propose de fonder un nouveau Front de gauche après les élections municipales car il ne veut pas entendre parler du PS contrairement au PCF. Le PS enquille les polémiques: impôts – pouvoir d’achat – Roms – cumul. Les radicaux font battre le gouvernent au Sénat, et si à l’UMP les calumets de la paix sont fumés rituellement tous les mois entre deux règlements de compte sur fond d’affaires Sarkozy, cela ne règle pas le problème de la majorité présidentielle qui a besoin d’un sérieux recadrage. La majorité doit se ressaisir ! Si nous continuons comme cela les élections municipales seront maussades, les élections européennes catastrophiques. Et le pays s’enfoncera dans le national poujadisme ce qui ne sera pas sans conséquence du point de vue du redressement du pays.

catégorie Actualité

25 Sep

Commentaires fermés sur Hollande / Rohani

Hollande / Rohani

par

hassan-rohaniLa France brocardée pour avoir dédaigné l’Iran, moquée pour être isolée dans la guerre civile syrienne, se retrouve être le seul pays à ouvrir le dialogue en dehors de Poutine avec l’Iran. Et ceci sans rien renoncer sur le départ de Bachar-El-Assad, sans avoir cédé sur le nucléaire iranien. Et sans en avoir rabattu sur la pression coercitive pour obtenir la mise sous séquestre de l’armement chimique syrien. Mieux c’est maintenant la Russie qui concède la contrainte pour obliger. Comme quoi la France est moins spectatrice que l’on veut bien le dire. Certes l’Iran a choisi le pas vers la France. Mais c’est donc qu’il présentait un intérêt, qu’il était représentatif et préparé. Certes la Russie a négocié cette attitude avec les Etats-Unis, mais après avoir abandonné la thèse d’Al-Nosra responsable de l’attaque chimique, après avoir reconnu que le régime syrien avait un arsenal et qu’il fallait le détruire. C’est maintenant l’acceptation de la contrainte. Voilà qui devrait permettre de revisiter la pertinence de la diplomatie française dans ce conflit.

24 Sep

Commentaires fermés sur De l’impopularité !

De l’impopularité !

par

hollandeayrault160Nos médias en pâmoison devant Angela Merkel oubliant que Tony Blair fut élu trois fois sous les louanges social-libéral avant que le modèle ne sombre dans les subprimes, tapent comme des sourds et à l’unisson contre le Président de la République. Tout y passe dans le Hollande bashing: la Syrie, les impôts, les sondages, les couacs sont utilisés comme autant de marqueurs d’une descente aux enfers. C’est normal, la réduction de la dépense publique, un budget entre lutte contre les déficits et contre le chômage, tout cela créé du mécontentement.

Comment dans ces conditions François Hollande serait-il populaire ? Comme les médias ne sont pas sûrs que la courbe du chômage ne soit pas inversée, comme la réforme des retraites n’a pas créé la colère supposée, il faut bien entendre le champ de la critique qui fait l’indépendance de la presse. Il n’y a là rien que de très normal.

Ce qui l’est moins c’est l’atonie des socialistes. Ils ne sont pas déprimés ou dans l’étau comme le titrent le Figaro et Libération. Ils sont démotivés. Pour une raison simple: on ne leur donne pas de perspectives. La cohérence et le sens, mis à part le nouveau modèle de Jean-Marc Ayrault, ne sont pas portés par les socialistes. On se demande où est la contre-offensive ? Où est le discours qui défend ce qui est fait et articule ce qui va être fait ? Quelle est la nature de notre socialisme ? Où voulons-nous conduire la France ? En plus de ce désert, les échos sur les ministres partant vers d’autres cieux, ou assurant leurs lendemains ne font que rajouter au malaise général. Alors les socialistes se disent qu’il vaut mieux défendre leur pré-carré pariant sur leur équation personnelle. D’autant que la droite étant aux abonnés absents, le débat droite/gauche ne structure pas le champ politique.

Et pendant ce temps là, le Front National engrange, se nourrissant de l’excès de critiques, de l’absence de débat droite/gauche et de l’atonie socialiste

23 Sep

Commentaires fermés sur Pakistan: attentats antichrétiens

Pakistan: attentats antichrétiens

par

attentatpakistanchretienLe Parti socialiste exprime sa plus grande indignation suite aux attentats suicides perpétrés contre la communauté chrétienne à Peshawar dans l’ouest du Pakistan.

Au moins 80 personnes ont trouvé la mort hier suite à ces attentats à la sortie d’une église. Cette attaque meurtrière a été revendiquée par le Mouvement des talibans pakistanais (TTP), l’une des organisations terroristes islamistes dans ce pays, qui, ces derniers temps, visent les minorités religieuses chrétienne et chiite pour déstabiliser le pays.

Le Parti socialiste exprime ses condoléances aux familles des victimes. Il demande au gouvernement pakistanais de prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité des citoyens, en particulier celle des minorités les plus fragiles face aux mouvements terroristes.