Les attaques contre Cécile Kyenge doivent cesser

par · 5 septembre 2013

kyengeUne fois de plus, la ministre italienne de l’intégration, Cecile Kyenge, subit l’hystérie raciste de l’extrême droite italienne. Après les provocations dans la presse et au sein même du Parlement italien, c’est maintenant dans la rue que la haine se déverse.

Alors que La commission européenne a fait de 2013, l’année des citoyens, les nationaux populistes italiens foulent aux pieds les fondements mêmes de l’idée européenne. Alors que nous œuvrons pour la réussite de l’intégration de tous dans le projet de société européen, un travail de désintégration est à l’œuvre avec son cortège de violence.

Nous dénonçons ce racisme qui s’exprime impunément. Nous regrettons les silences qui donnent l’impression d’un laisser faire.

Tous les progressistes et les démocrates doivent faire front face à cette folie qui démontre une fois de plus, une fois de trop que la bête immonde est toujours là.