Au revoir François Bayrou et à bientôt !

par · 9 septembre 2013

bayrouLe Président du Modem a l’art rare de cacher un esprit politicien derrière le paravent de la vertu de la hauteur de vue. Jamais avare de faire la leçon à la classe politique pour sa faiblesse, il nous administre ces jours-ci une des plus belles leçon de politique politicienne pour tenter de trouver un siège de député européen voire la mairie de Pau. Après avoir critiqué la tentative de Jean-Louis Borloo de rassembler les centres, pour l’ancien ministre de Jacques Chirac, Jean-Louis Borloo ramassait les centres pour Nicolas Sarkozy. Après avoir campé sur sa colline, inspiré à équidistance de la droite et de la gauche, François Bayrou a fait « ami ami » avec le leader de l’UDI. Comme cette alliance pour les élections européennes valait bien une messe, il a donné des gages en tonnant contre la volonté de François Hollande de rendre inopérant le dispositif d’armes chimiques du clan Bachar en Syrie. Puis par touches successives, il glisse vers l’opposition mais constructive rassurez-vous ! Bon François Bayrou a besoin d’un mandat après avoir tout perdu en faisant exploser sa famille politique. Mais il reviendra car pour François Bayrou le centre c’est lui ! Et donc pas question de l’abandonner à Jean-Louis Borloo. Les élections européennes passées il fera à nouveau mouvement vers François Hollande – on ne sait jamais – Mais toujours au nom des grands principes. Au-delà de cette pantalonnade électoraliste, un front est en construction qui ne dit pas son nom. Alain Juppé / François Fillon / Jean-Louis Borloo / François Bayrou ne veulent pas du retour de Nicolas Sarkozy. La faiblesse de ce front c’est que chacun de ses acteurs pense que le recours c’est lui. Et une fois élu François Bayrou le fera sentir !

Les commentaires1 Commentaire

  1. sofarida dit :

    C’est plutôt le PS qui va aller vers Bayrou vu la raclée qui se prépare. Vous êtes une clique à nous avoir volé notre parti, vous donnez aux banques, en politique internationale vous êtes des néocons peinturluré en rose. Vous êtes moraliste quand on cherche quelles sont vos valeurs.
    Vous êtes nul et non avenu.