En mémoire d’Anna Lindh

par · 10 septembre 2013

Jean-Christophe Cambadélis écrit aux sociaux-démocrates suédois:

annalindtChers amis chers camarades,

Le 10 septembre est un jour qui marque tous les progressistes du monde et je sais que pour vous, c’est un jour particulièrement triste.

A l’occasion du dixième anniversaire de l’assassinat d’Anna Lindh, je souhaite vous adresser ce message d’amitié et de fraternité.

Cette femme représentait un exemple de l’engagement social-démocrate. Dès ses jeunes années, cette militante a été une figure de tous les combats de notre famille politique et le rôle qu’elle a joué dans l’affirmation de la Suède sur la scène internationale était d’autant plus essentiel que ce pays a toujours été un repère pour tous ceux qui croient que les idées progressistes peuvent changer la société et le monde.

Le Parti social-démocrate suédois a toujours été une source d’inspiration pour la gauche française et les relations entre nos deux partis sont importantes pour notre famille politique européenne.

L’engagement d’Anna Lindh pour la paix au Proche-Orient a, au regard des événements de ces dernières années, une actualité très importante car nous croyons tous que l’Europe a un rôle a jouer dans l’établissement de la paix et la capacité des peuples de cette région à reconstruire des sociétés démocratiques où la justice sociale est la principale préoccupation des dirigeants politiques.

Très souvent, nous faisons de nos camarades trop tôt disparus des figures qui peuvent dépasser ce qu’ils étaient, mais nous avons la responsabilité historique de réaliser le rêve et de poursuivre l’œuvre d’Olof Palme, François Mitterrand ou Pierre Mauroy. Que l’exemple d’engagement que fut la vie d’Anna Lindh inspire nos jeunes générations pour longtemps.

Amitiés,

Jean-Christophe Cambadélis

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Très beau texte. Dans le souvenir ou dans l’action, par l’engagement et l’exemple d’une vie trop tôt ravie, il faut effectivement poursuivre le combat et ne jamais oublier que « quelle que soit l’obscurité du moment, l’amour et l’espoir sont toujours possibles ».