Budget: la trajectoire est bonne

par · 12 septembre 2013

budgetComme tous les budgets celui-ci est perfectible mais la trajectoire est bonne. D’abord l’ampleur à opérer pour les finances est considérable. Mais il n’est juste que s’il est partagé. L’Etat réduit son train de vie en terme de masse salariale. Les collectivités voient leur dotation se réduire. Les dépenses de l’Etat sont réduites. Ce coup de frein sur la dépense publique n’est pas une doctrine mais une urgente nécessité.

Ensuite la hausse des prélèvements obligatoires sera contenue. La décote permettant aux plus modestes d’être exonérés d’impôts sur 2014 va dans le bon sens. La fiscalité des entreprises ainsi que le coût du travail, seront allégés grâce au C.I.C.E, mais les entreprises seront mises à contribution avec un nouveau prélèvement assis sur l’excédent brut d’exploitation. Nous avons donc un budget en période de disette de croissance et de fort déficit orienté vers la croissance et l’emploi. Et dans ce budget sont sanctuarisées la refondation de l’école, la justice, la sécurité. Pas de quoi pavoiser, mais pas de quoi trépigner de colère. La trajectoire est bonne dans un univers contraint.

Restent trois questions: quid de l’assurance maladie ? Certes ce sera pour le PLFSS mais ce n’est pas neutre. Les mesures pour le soutien au pouvoir d’achat des plus démunis: il ne s’agit pas d’une mesure globale mais ciblée. Enfin la fiscalité écologique qui, pour qu’elle soit durable, doit être fiable et ne saurait se réduire au symbole du diesel !

Les commentaires6 Commentaires

  1. topaz dit :

    « J’ai passé ma vie à enseigner qu’il n’y avait pas de contradiction entre croissance économique et justice sociale » … Qu’aurait préconisé le professeur dans le contexte de disette 2013 pour regagner des points de croissance, sans décourager le cordonnier, contraint de se séparer de son apprenti … pour survivre ? C’est sur ce terrain glissant que la gauche au pouvoir sera jaugée, un terrain qui lui est familier dans les tribunes, mais qui dans la réalité du pouvoir reste mouvant, flou, incertain. La chasse aux sorcières contre les riches -cheval de bataille de la gauche- est un leurre parce qu’elle ne contribuera pas à aider les plus démunis à s’en sortir. Les riches seront moins riches, mais les « pauvres » (je n’aime pas l’expression) qui ne demandent qu’à travailler pour vivre, seront plus pauvres, SDF ou chômeurs ….

  2. topaz dit :

    Mal démarré, c’est mieux

  3. topaz dit :

    En tant que militante socialiste, Martine Aubry doit être bien amère aujourd’hui, elle qui a relevé le défi, ce poids sur ses épaules dans les limbes peu glorieux d’une gauche divisée, d ‘une querelle de personnes pas encore oubliée, qui a travaillé dur pour que le parti socialiste, requinqué et en état de marche, gagne la présidentielle et regagne la confiance de ses militants. Elle l’avait remis sur les rails, son parti, jusqu’à oublier qu’elle était dans le train, parce qu’elle voulait qu’il vive. Il doit continuer à vivre.

  4. topaz dit :

    Et pourtant, pour l’anecdote, mes commentaires sur ce blog avaient plutôt mal démarrés, avec le discours de Versailles de N. Sarkozy ! Un commentaire d’abord censuré. A l’époque, je réagissais aux post d’Anne Sinclair sur son blog « Deux ou trois choses vues d’Amérique » (très intéressant et très suivi). J’avais fait une phrase en disant que j’étais censurée sur le net socialiste. Elle m’avait demandé « qui vous censure ? » Je n’avais pas répondu. Depuis, dès que le peux, je vous lis. C’est toujours intéressant. Pour ceux qui vous suivent, ne lâchez pas, et puis ainsi vous faites le point au quotidien, d’abord pour vous, et pour ceux qui ont tout intérêt à vous lire …

  5. topaz dit :

    En plus haut lieu, comme dans une entreprise, cette valeur ajoutée devrait être remarquée et … encouragée.

  6. topaz dit :

    En tout cas, la trajectoire Camba est efficace. Comment faites-vous, même si vous dormez peu, pour tenir ce site avec une telle assiduité depuis des années, intervenir quasiment quotidiennement dans la presse ou sur les ondes, en plus de vos nombreuses responsabilités et heures de présence ailleurs ? Sincèrement, je me pose la question, parce que l’écriture ça prend du temps. J’espère, mais c’est pas sûr, que le parti socialiste est conscient de la valeur ajoutée …