François Fillon est condamné soit à l’alliance soit au front républicain

par · 13 septembre 2013

fillonsarkozyL’ancien premier ministre met un parti xénophobe, anti républicain sur le même plan que le Parti Socialiste. C’est peu glorieux mais surtout intenable. Car demain l’UMP sera confrontée à un choix incontournable. Soit le front républicain, soit l’alliance. Et mettre le PS sur le même plan que le FN c’est banaliser un parti anti républicain et donc préparer les esprits à l’alliance.

Les commentaires2 Commentaires

  1. MA dit :

    @Topaz
    Je regrette mais vous n’avez écouté que ce que vous aviez envie d’entendre lorsque F Fillon s’est exprimé sur europe1 et ITV.
    Il a bien qu’il voterait pour le moins secteraire mais le plus choquant c’est qu’il a rajouté  » le front natianal dans certain cas peut être moins sectaire que le PS ».
    Une phrase qui m’a fait bondir….mais pas seulement moi mais aussi des personalité de droite tel M Juppé et M Raffarin.

  2. topaz dit :

    L’info fait des raccourcis et des synthèses qui ne sont pas le reflet des propos tenus. C’est inquiétant. Je dirais plutôt que François Fillon met la droite et la gauche sur le même plan face à ses extrêmes. Premier ministre pendant 5 ans, il l’a dit et répété, la droite ne fera jamais d’alliance avec le FN, même pour s’opposer à une problématique de gauche. Qu’a dit Fillon à Nice ? Que le Front national était une absurdité dans la république, et il a lancé un appel oui, mais pas au parti de Marine Le Pen, mais à tous les Français, « électeurs » qui votaient FN, par conviction, par dépit ou par défaut, pour les ramener dans le giron républicain. Jamais il n’a mis le PS sur le même plan que le FN. En sous-jacent il a interpellé le PS -qui n’a pas de leçon à donner- puisqu’il devrait avoir la même démarche de ralliement avec ses électeurs d’extrême gauche. Fin de l’histoire, fin de la polémique.