République Centrafricaine: une situation sécuritaire qui invite à une extrême vigilance

par · 18 septembre 2013

logomlpccentreafriqueLe Parti socialiste a reçu aujourd’hui l’ancien Premier ministre et actuel dirigeant du Mouvement de libération du peuple centrafricain, principal opposant au président renversé, François Bozizé. La discussion a porté sur la situation sécuritaire et les graves exactions qui ont entraîné récemment la mort d’une centaine de personnes.

Le Parti socialiste exprime sa grande inquiétude quant aux violences meurtrières qui perdurent entre les partisans de l’ex-président et les factions de la rébellion Séléka. Il souhaite que la République centrafricaine obtienne au plus vite les moyens de désarmer la Séléka, dissoute par décret le 14 septembre, et de sécuriser le pays.

Le Parti socialiste appelle à l’accélération du déploiement de la MISCA, mission placée sous l’autorité de l’Union africaine, afin que les autorités centrafricaines puissent exercer leur autorité sur tout le territoire national et faciliter un accès humanitaire urgent. Le Parti socialiste continue à suivre avec attention l’application de la feuille de route prévue pour le processus de transition politique.

Les commentaires1 Commentaire

  1. Inga Ando dit :

    Le désir ardent des centrafricains: Désarmement des anciens Séléka; Rétablissement de l’autorité de l’Etat de transition sur toute l’étendue du territoire; Application des recommandations des feuilles de route (Libreville & Djamena) et enfin Elections transparentes.
    Que Dieu protège la RCA.