Europe: un vent mauvais

par · 30 septembre 2013

parleuropeenAprès l’Allemagne où on n’a pas voulu voir le score de l’AFD, une formation anti-euro au message xénophobe sous-jacent, après les sondages qui mettent en Grande-Bretagne l’UKIP, le Parti pour l’Indépendance du Royaume-Uni, à 3o%. Après la crise politique italienne qui peut dégénérer en crise tout court avec ses conséquences sur l’économie européenne et la montée du populisme italien. Après l’épisode Aube dorée en Grèce qui ressemble de plus en plus à à la République de Weimar. Après les résultats et les sondages démontrant la montée du Front National en France, les résultats de l’Autriche démontrent que l’Europe à la fièvre. Les deux partis institutionnels le SPO de Werner Faymann et l’OVP de Michael Spindelegger sont en recul. C’est le plus mauvais score depuis l’avènement de la seconde république. C’est l’extrême droite de Heinz-Christian Strache qui fait un bond de 4 points à 21,40%. Et encore le petit parti de Frank Stomach anti-européen fait 5,79%. Et nous n’évoquons pas ici la situation en Belgique et les bases du séparatisme flamand. La montée xénophobe dans les pays nordiques, les ratonnades en Hongrie et la radicalisation à droite de la droite. L’instabilité de la Bulgarie et de la Roumanie. Bref le national-populisme hante l’Europe. Pas besoin d’être un spécialiste en science politique pour comprendre que ceci est la rançon d’une politique européenne sans ressort, dogmatiquement libérale, et aveuglement austéritaire. Et pendant ce temps la classe médiatico-politique française nous joue un médiocre remake d’avant guerre entre insouciance, résignation et laisser-faire, ressassant poncifs, truismes et postures dans un confort très parisien. C’est rageant !

Les commentaires2 Commentaires

  1. poilàgratter dit :

    Pour lutter contre le populisme, il serait nécessaire de renforcer l’efficacité des sommes dépensées par l’Europe et également à tous les niveaux de l’Etat.

    Une seule solution connue est efficace même si elle contrarie les potentats locaux : l’audit et des pouvoirs de sanctions en cas d’abus :

    – Redonner des moyens aux chambres régionales des comptes que le gouvernement de Sarkozy avait amputé
    – Créer l’équivalent pour les fonds européens

    Des contrôles et des sanctions efficaces, c’est le meilleur moyen de redonner confiance dans la bonne gestion de l’Europe et de la classe politique.

  2. Grunen dit :

    C’est L’Europe Sociale!
    Celle que les peuples ont acceptée pour sauver le capitalisme occidental et apporter la liberté, la paix (sauf au Yougoslaves) et la justice.
    Un beau résultat si l’on oublie le chômage et le développement de la misère dans quasiment tous les pays.