Interview sur lepoinf.fr: « Marine Le Pen a réveillé l’anti-lepénisme »

par · 4 octobre 2013

logolepoint160Jean-Christophe Cambadélis a donné une interview au Point que vous pouvez lire ci-dessous ou retrouver sur leur site en cliquant ici.

Par Emmanuel Berretta

Le Point.fr : Finalement, Marine Le Pen renonce à poursuivre tous ceux – trop nombreux – qui qualifient son parti d’extrême droite. Vous y êtes un peu pour quelque chose à travers votre appel aux internautes à la ramener à cette étiquette politique…

Jean-Christophe Cambadélis : Elle a renoncé à poursuivre tous ceux qui la qualifieraient d’extrême droite parce qu’elle a pris un mur ! Sur le Net, mon appel citoyen a été suivi par des dizaines de milliers d’internautes, et même des députés UMP. En vérité, elle recule parce qu’elle a commis une faute. Elle a réveillé l’anti-lepénisme qui dormait tranquillement. Les chercheurs qui s’y sont mis ont rappelé l’historique du FN… Et tout cela, au moment où elle pensait profiter du sondage TNS Sofres du Figaro où elle rentre dans le top 3 des personnalités politiques.

Au-delà de l’agitation sur Internet, que peut faire le gouvernement contre la montée du Front national qui paraît inéluctable lors des deux prochains scrutins, municipales et européennes ?

Nous pouvons faire trois choses. D’abord, assécher les raisons de cette percée en inversant la courbe du chômage et en réduisant les inégalités salariales. Ensuite, en réaffirmant les principes républicains de liberté et d’égalité et en les inscrivant dans la vie quotidienne de la vie politique, en matière de sécurité ou d’accès aux services publics. Et, enfin, il nous faut renvoyer Marine Le Pen hors la République en indiquant que son projet, c’est l’instauration d’une société de l’apartheid entre, d’un côté, des Français dits de souche et, de l’autre, des « Français de papier », comme ils disent. Ceci est porteur de graves tensions dans la société et aura des conséquences sur le rayonnement de la France.

Manuel Valls remporte un vrai triomphe dans l’opinion en rappelant sa fermeté vis-à-vis des Roms. Mais, à plus long terme, ce genre d’attitude consistant à pointer du doigt une communauté indistinctement ne fait-il pas le jeu de Marine Le Pen ?

Ne recommençons pas le feuilleton. Il n’y a pas une position de Manuel Valls, mais une position du gouvernement vis-à-vis des 20 000 Roms en France qui combine à la fois le respect de la loi et l’intégration partout où c’est possible. C’est l’ordre généreux. Les Français sont dans une double attente. D’une part, ils manifestent de la générosité devant les malheurs qui s’abattent sur cette population, la misère de ces camps. Et dans le même temps, ils ne supportent pas les petites rapines, les dérives mafieuses et la mendicité agressive. L’ordre généreux appelle également une capacité à agir au niveau de l’Europe.

Pensez-vous que le FN peut remporter certaines villes aux municipales ?

Tout dépendra de l’abstention. Au premier tour, la dynamique frontiste sera irrésistible. Mais le deuxième tour sera celui de l’endiguement. Je pense que le Front républicain empêchera la victoire du FN. Les citoyens ont sans doute le souvenir de ce que furent les expériences municipales du FN à Toulon ou Marignane.

Oui, mais Marine Le Pen a soigné le casting de ses candidats qui sont nettement plus présentables…

Dans les villes, 70 % de la population ne souhaite pas être perçue comme une ville du Front national. En revanche, il y aura beaucoup de conseillers municipaux FN, et cela ne sera pas sans conséquence sur la manière dont les problèmes seront posés dans les villes. Cela créera des tensions. On commence à en avoir une petite idée avec ce qui se passe au Raincy, quand Éric Raoult, le maire, s’oppose à une salle de gym gérée par une musulmane qui porte le voile…

Les commentaires1 Commentaire

  1. bleuetoiles dit :

    en dehors des sondages à répétition , il y a la lecture des programmes politiques!

    merci, pour l’initiative .