Encore un effort Monsieur Copé !

par · 11 octobre 2013

copefrance2Voilà une prestation sur France 2 qui ne restera pas dans les annales, tant le président intérimaire de l’UMP était hyper préparé, totalement crispé et surtout policé voir recentré.

Bref, la politique comme on l’aime aujourd’hui light, sans odeur ni saveur. Alors sur ce chemin de croix où Jean-François Copé surjoue faussement le modeste, on finit par avoir mal pour lui : un petit peu !

Le passage sur l’extrême droite et Marine Le Pen. On imagine le temps passé pour trouver une réponse politiquement correcte – qui ne choque pas l’UMP – mais qui se démarque – tout en n’insultant pas l’avenir. La trouvaille : « Le FN est une organisation extrémiste, je ne sais pas si c’est de droite ou de gauche ». Bon il y a du progrès, c’est déjà cela, le FN est un parti extrémiste. Cela appelle deux réactions.

D’abord la culture politique de M. Copé serait-elle à ce point limitée ? Étonnant pour un présidentiable de ne pas être capable de percevoir la filiation frontiste. J’ai donc décidé d’envoyer au député-maire de Meaux, « La France blafarde » mon livre sur l’extrême-droite avec une petite dédicace, et une liste de livres à lire. Ce serait dommage de laisser un si grand talent dans l’ignorance d’une partie de l’histoire politique de la France.

Mais n’en restons pas là ! Le second souci est le suivant : Comment dans ces conditions – si le FN est un parti extrémiste – pratiquer le ni-ni aux deuxième tour d’une élection ? Soit c’est un parti extrémiste, soit il est à mettre sur le même plan que le PS. Que de contorsions pour ne pas dire la vérité. L’extrême droite est un danger. Allez Monsieur Copé encore un petit effort !

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Je n’ai pas vu l’émission, mais ce qui est certain c’est que le refuge trop fréquenté du FN préoccupe, et à juste titre, toute la classe politique. Ne sous-estimons pas Marine Le Pen, plus subtile que son père, et qui sait où placer le curseur.
    Ce qui est navrant et intolérable, c’est que nous sommes en octobre 2013 -ils sont si nombreux à l’avoir oublié- et que les médias, les débats, les politiques nous serinent avec la présidentielle de 2017 ! L’Histoire est un manège qui ne tourne pas rond. Après avoir tant critiqué la guerre des chefs à gauche, voilà la droite qui fait mieux … à 4 ans de l’échéance !