Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Je ne suis pas certaine que les Français partagent votre analyse « enflammée ». « Nous ne sommes pas dans une situation calme » : il ne fallait pas entrer dans les turbulences, qui profitent, bien entendu, au FN. La guerre des mots est certes stérile, mais leur portée est longue, réelle et déstabilisante pour les électeurs. Entre se faire mousser et appliquer la loi, il existe ce que l’on peut appeler « l’autorité » au sommet de l’Etat. Le climat politique insoutenable est la résultante d’un état de fait que la gauche au pouvoir ne maîtrise pas. On ne peut que le regretter mais c’est la réalité, et la polémique Léonarda ne fait que l’amplifier. Les correspondants de presse à l’étranger ne partagent pas non plus votre analyse.