Le FN les rend fous

par · 23 octobre 2013

copé droit du sol
Après les années folles, les années dingues ! C’est le principal enseignement d’une classe politique complètement obnubilée par l’inexorable montée du FN. Et voilà qu’une partie d’entre elle ne trouve rien de mieux que trianguler avec les idées du Front.

Le fait que l’UMP présente d’ici la fin de l’année une proposition de loi réformant le droit du sol et prévoyant la fin de l’acquisition automatique de la nationalité pour les enfants nés en France, de parents étrangers est ahurissant. Non seulement Copé ne serait pas français avec une telle mesure, mais cette volonté de doubler le FN sur sa droite le légitime et ouvre les vannes des électeurs UMP vers le FN.

A la fin des années 1960 la SFIO qui pressentait la nécessité d’une alliance avec le PCF jugée non à gauche mais à l’est. La SFIO donc contourna cet interdit moral par la proposition du débat idéologique. Cela se termina par le programme commun. L’UMP se propose d’ouvrir lui les ébats programmatiques avec le Front National en faisant un pas vers la préférence nationale. C’est un peu comme si en son temps la SFIO avait reconnu, vis-à-vis du PCF, le bien fondé de la dictature du prolétariat. C’est dire l’affolement qui gagne toutes et tous. Hier c’était Fillon aujourd’hui Copé. Non seulement Copé à l’aune de nombreux politiques court en tous sens apeuré. Non seulement cet affolement nourrit le Front National, mais il offre à la gauche un répit ce sujet qu’elle n’espérait plus.

Le Président de la république apparaît en ce domaine ferme et républicain, rempart face à la lepénisation des esprits faisant de l’étranger l’ennemi. On pourrait en rire. Si les conséquences n’étaient incalculables, vu la mauvaise passe du gouvernement de gauche qui peine à rendre visible ses premiers succès.

catégorie Actualité, Expressions

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    18 mois après son entrée à l’Elysée et là où les couacs en interne, l’apathie du PS, Mélenchon, les écolos et le FN réunis ont échoué, il aura fallu le coup de boutoir d’une gamine kosovare de 15 ans pour, peut-être, provoquer chez notre président un sursaut, un électrochoc …