La marche à la grande coalition

par · 24 octobre 2013

PS_SPDL’Allemagne où j’étais avec Harlem Désir et Guillaume Bachelay à l’occasion de la rencontre SPD / PS est choquée par l’information selon laquelle Madame Merkel a été écoutée par l’Amérique d’Obama. Au point où Sigmar Gabriel s’est interrogé sur la poursuite des négociations sur le traité d’accord transatlantique dans ces conditions. Harlem Désir a répondu lors de la conférence de presse que la clarification préalable était nécessaire. Le SPD qui a perdu les élections tente de retourner la négociation en vue de la grande coalition à son avantage. C’est la raison pour laquelle le SPD a décidé d’être offensif dans les négociations. Une sorte de défi du faible au fort pour attirer Madame Merkel sur le programme du SPD, condition nécessaire pour la ratification de l’accord par la base du SPD.

Si l’orientation du SPD est une relance interne allemande (SMIC, salaires, infrastructures, logements, dépendance etc.) profitable à la croissance en Europe, donc à la France qui le réclame, la grande coalition n’est pas la fusion. C’est la raison pour laquelle nous avons proposé à un groupe de travailler sur le modèle social-démocrate pour les temps modernes. Sigmar Gabriel a proposé, de son coté, un groupe de travail sur l’évolution de la grande coalition, si elle a lieu, et de l’Europe. L’Europe il en a été question. Les deux partis dans un communiqué ont réaffirmé leur soutien à Martin Schulz, candidat contre les droites européennes et les populistes. Accord a été passé pour soutenir la proposition du PSE d’un programme en 10 points de renaissance européenne.

catégorie Actualité, Ecrits, Europe

Les commentaires1 Commentaire

  1. poilàgratter dit :

    Peut être que la grande force de l’Allemagne vient de la capacité de travailler ensemble que ce soit entre partis politiques différents ou entre syndicats patronaux et syndicaux.
    Sous jacent, cela veut dire également une capacité à prendre des décisions responsables tenant compte de la réalité, loin des positions de certains idéalistes français faisant le lit du front national tellement elles révoltent le bon sens populaire.
    Nous venons d’en subir quelques exemples affligeants !