Victoire des sociaux-démocrates en République tchèque

par · 27 octobre 2013

bohuslav-sobotka-cssdLes élections tchèques ont permis enfin une victoire des sociaux-démocrates du ČSSD. Enfin car depuis 2006, ils étaient dans l’opposition face au néo conservateur ultralibéral Václav Klaus et ses premiers ministres successifs.

Déjà en 2010, le ČSSD était arrivé en tête des élections, mais il n’avait pu former de gouvernement. Lors de la dernière élection présidentielle où pour la première fois, les citoyens tchèques pouvaient choisir eux-mêmes leur président, c’est une fois encore la gauche qui avait été préférée en la personne de Miloš Zeman. Il ne manquait plus qu’un gouvernement social-démocrate pour mettre un terme à une coalition impopulaire puisque le gouvernement était centre droit.

Les élections des 25 et 26 octobre, des élections anticipées, mais qui auraient dû se tenir plus tôt débouchent donc sur un résultat à l’image de l’Europe. Le peuple s’est tourné vers la gauche, mais il n’a pas résisté fortement aux sirènes populistes et eurosceptiques. Les formations populistes que sont le parti ANO et l’Aube dorée de la démocratie directe représentent à eux deux plus de 20 % des voix. Bien que le ČSSD ait clairement refusé de s’allier aux populistes pour former une coalition, il devrait trouver un partenaire car le Parti communiste sur lequel il comptait a été devancé par le parti ANO.

Comme en Autriche ou dans les pays baltes, les Tchèques ont vu des hommes d’affaires entrer en politique comme on entre en bourse et ravir des parts de marchés électorales qui sont autant d’OPA contre la démocratie.

C’est une belle victoire pour nos camarades Bohuslav Sobotka, le jeune président du ČSSD et le Président Zeman. Maintenant, il faut s’unir pour donner un gouvernement progressiste au pays et faire les réformes que les Tchèques attendent.