La contre-offensive du Président

par · 21 novembre 2013

hollandeayrault160 Le sommet de Rome France-Italie qui a été un grand, s’inscrit dans une séquence de double reprise en main de l’exécutif : offensive du Premier ministre sur le front interne, offensive du Président sur le front européen.

Deux grands projets relancés: la réforme fiscale et la réorientation de l’Europe.

Si on connaît tout de la remise à plat de la fiscalité, l’accord France-Italie après l’exigence de Bruxelles que Berlin corrige ses excédents excessifs et les exigences sociales du SPD pour la grande coalition en Allemagne, offre une fenêtre de tir pour le Président Hollande et la France. L’accord avec l’Italie est plutôt costaud : agir contre le dumping social et particulièrement les travailleurs détachés, la mise en œuvre des décisions emplois jeunes obtenues à Paris, maitrise du système financier particulièrement l’union bancaire, faire de l’euro un espace de croissance intégré et solidaire, élaboration du principe d’une capacité financière propre a l’Europe, harmonisation fiscale et convergence sociale, gouvernance de la zone euro, maîtrise de l’immigration, réindustrialisation avec des règles communes adaptées et la réciprocité dans les échanges et pour couronner le tout, les contours stratégiques d’une Europe de la défense.

Et bien si ce n’est pas une offensive, ça lui ressemble. Après Rome aujourd’hui, le Président sera à Madrid la semaine prochaine, puis il recevra Angela Merkel mi-décembre à Paris pour aboutir à des résultats. L’exécutif reprend la main, et dans le bon sens !!

Les commentaires1 Commentaire

  1. Rousselot Jean Paul dit :

    Bonjour,
    Grands succès en Israël & Palestine, hier en Italie, aujourd’hui en Espagne, on constate que les déplacements du Président ne sont pas relayés comme il le faudrait.
    François Hollande à tord de croire qu’il est toujours l’ami des journalistes….! retors.
    ==
    Les séditieux ne sont pas qu’à l’extrème-droite-FN, mais aussi dans la police le syndicat Alliance « pro Sarko », l’agriculture FNSEA, FDSEA, Medef, CGPMA, tous pro UMP & sans oublier le coucou Mélanchon de l’extrême-gauche-FdG.