Enseignement supérieur, accès à la formation en orthophonie: question à Madame la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche

par · 3 décembre 2013

facade-AN

 

Question publiée au JO le : 03/12/2013 page : 12530

M. Jean-Christophe Cambadélis interroge Mme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la situation préoccupante de l’accès à la formation en orthophonie. Comme la plupart des formations de santé, l’accessibilité des études d’orthophonie est conditionnée par l’obtention d’un concours. Or il existe 18 centres de formation et 18 concours différents. Chaque concours d’entrée induit des frais de déplacement et d’hébergement à l’occasion d’un « tour de France » qui se révèle très couteux. Selon un questionnaire de la Fédération nationale des étudiants en orthophonie, un étudiant en orthophonie passe en moyenne 9 examens d’aptitudes avant d’entrer dans la formation, ce qui engendre un coût de 720 € de frais d’inscription. Au total, les étudiants déclarent avoir dépensé en moyenne 1 650 € supplémentaires pour le déplacement, l’hébergement et les frais de bouche. C’est pour mettre fin à cette inégalité financière que la Fédération nationale des étudiants en orthophonie a élaboré un projet de concours commun qui aurait lieu à une même date dans toutes les universités dispensant une formation en orthophonie. L’étudiant pourrait ainsi s’inscrire à tous les examens d’aptitudes qui l’intéressent en passant les épreuves écrites dans l’université la plus proche de chez lui. Il souhaiterait connaître ses intentions sur la mise en place d’un projet commun de concours d’entrée en école d’orthophonie.

 

Réponse publiée au JO le : 07/01/2014 page : 249

Le décret n° 2013-798 du 30 août 2013 relatif au régime des études en vue du certificat de capacité d’orthophoniste prévoit dans son article 4 que « pour être autorisés à suivre la formation en vue du certificat d’orthophoniste, les candidats satisfont à des épreuves d’évaluation des aptitudes aux études en vue du certificat de capacité d’orthophoniste, définies à l’annexe 4 du présent décret ». Chaque université habilitée à délivrer le certificat de capacité d’orthophoniste organise ces épreuves conformément à la réglementation en vigueur. Il n’existe pas de concours national d’accès à ces études. Toutefois les universités qui souhaitent organiser en commun les épreuves de sélection peuvent y être autorisées si le projet de mutualisation de ces épreuves respecte la réglementation en vigueur.