La République n’a pas à trembler

par · 10 janvier 2014

mariannebusteLa République n’a pas à trembler face à la xénophobie d’où qu’elle vienne.

La décision du Conseil d’Etat d’interdire le meeting de Dieudonné est une évolution de la jurisprudence qui, s’appuyant sur les discours de Dieudonné, estime que l’atteinte à la personne est suffisamment établie et grave pour constituer un trouble à l’ordre public.

Dans le climat de xénophobie rampante et quelque soit la communauté visée, en l’occurrence là les juifs, c’est un précédent salutaire. C’est un point important même si, lorsque l’on lit les réseaux sociaux, ont constate avec effroi ce qui mature dans la société française et qui s’est réveillé ou confirmé à cette occasion. L’antisémitisme le plus crasse mais aussi le racisme anti-noir ou l’islamophobie le plus délirant.

Cela démontre l’immensité des dégâts dans une France où la fraternité doit être reconstruite et protégée par le droit. Ce que nous avons entendu vu et lu hier démontre que ce combat n’est qu’à ses balbutiements, mais que la République a cessé de reculer.

Après plus de 30 ans où malgré les lois Gayssot et Taubira, la xénophobie politique ou raciale se diffusait sous le doux voile de la liberté d’expression.

Ceux qui comme moi avait dû inventer le harcèlement démocratique face aux débordements d’un Jean-Marie Le Pen face aux juifs, aux arabes ne peuvent que se féliciter que la République ait enfin décidé de ne plus trembler. Ce n est qu’un début, continuons le combat !