Genève 2

par · 22 janvier 2014

guerre syrie 3Lorsqu’on regarde de près l’imbroglio syrien, on ne peut qu’être perplexe sur son issu.

D’abord sur le terrain, Bachar-Al-Assad tue, bombarde, et mitraille son peuple. Il exporte le terrorisme au Liban pour mieux proposer un rassemblement pour le combattre. Les pasdaran iraniens mécontents du dialogue entre l’occident et Rohani agitent les chiites du Hezbollah à l’Irak où les sunnites se radicalisent sous le drapeau d’Al-qaida. La révolution syrienne a annoncé sa deuxième phase par la création de l’armée de Moudjahidines et le Front des révolutionnaires de Syrie qui viennent d’engager le combat contre les djihadistes. Ces derniers s’affrontant entre le front Al-nosra et l’état islamique en Irak et du levant.

L’opposition est divisée entre la coalition nationale syrienne, le conseil national syrien, la coordination nationale pour le changement démocratique, le forum démocratique, le haut comité kurde ou l’union des démocrates syriens. Alors que les islamistes, qu’on ne doit pas confondre avec les djihadistes, sont coupés en trois.

La France, la Grande-Bretagne, la Russie, l’Allemagne et la Russie souhaitent la fin de la boucherie qui a fait 140 000 morts, 500 000 blessés, 2,5 millions de réfugiés, menaçant le Liban sans gouvernement. La Turquie en proie à une contestation interne. La Jordanie où le roi est isolé. Mais les puissances occidentales sont divisées.

La France veut un gouvernement transitoire, doté de tous les pouvoirs. Les USA ne veulent pas contrarier les négociations avec l’Iran. La Russie ne veut pas de transition avec les islamistes et plaide pour un accord Bachar-Al-Assad / opposition modérée. La Turquie n’a pas renoncé à son influence. L’Arabie et le Qatar se veulent bouclier des sunnites, tout en se contestant ce rôle. Quant à l’Iran, exclu des négociations, sa crise interne suite à la négociation sur le nucléaire, fragilise sa capacité à agir positivement. Autant dire que s’il sortait une solution de « Genève 2 » ce serait un miracle.

On peut espérer un couloir humanitaire. L’utilisation des fonds gelés à l’étranger du régime pour les réfugiés et peut être que la délégation des 9 de l’opposition autour de Kilo, Jamars et Darwish comprenant une femme et 3 Frères musulmans est l’embryon d’une union de l’opposition.