Mois février 2014

27 Fév

Commentaires fermés sur Ukraine : nomination d’un gouvernement intérimaire

Ukraine : nomination d’un gouvernement intérimaire

par

Arseni IatsenioukLe parlement ukrainien a désigné aujourd’hui un gouvernement de transition avec à sa tête Arseni Iatseniouk. Ce gouvernement sera en place jusqu’à l’élection présidentielle anticipée du 25 mai.

Le Parti socialiste exprime sa satisfaction pour le respect de cette échéance fixée par la feuille de route du 21 février. Il partage avec le nouveau Premier ministre son réalisme sur l’ampleur des défis sociaux, économiques et financiers auxquels est confrontée l’Ukraine.

Le Parti socialiste appelle à un effort conjoint des institutions financières internationales, de l’Union européenne et de la Russie pour éviter une faillite de l’Ukraine. Il réitère en outre ses inquiétudes sur les appels à la sécession lancés par une partie des russophones d’Ukraine, et compte sur les nouvelles autorités pour appliquer toutes les mesures nécessaires qui rassureront l’ensemble du peuple ukrainien.

27 Fév

1 Comment

Jean-François Copé flingué par l’UMP

par

copefrance2L’affaire Jean-François Copé n’en est peut-être pas une. Mais ce n’est pas l’essentiel. Qu’un parti fasse appel à des proches pour des prestations de campagne ce n’est pas choquant. Il vaut mieux un appel d’offre. Mais enfin, la fiabilité, l’efficacité nécessitent une bonne compréhension politique.

Bon, tout cela sera réglé par la justice. Par contre comment des données évidemment confidentielles et internes à l’UMP se sont retrouvées dans les mains de journalistes du Point ? Ce n’est pas classiquement dans la périphérie d’une instruction que la fuite s’est produite. Mais au coeur même de l’UMP avec l’intention évidente de déstabiliser un Président de l’UMP qui n’est pas bien stable. C’est le moins que l’on puisse dire. L’UMP ne s’est jamais remis de son congrès où Copé l’a emporté sur tapis vert mais sans réelle légitimité. Il suffisait ce matin d’entendre Alain Juppé et Christian Jacob pour mesurer l’ampleur de l’embarras politique. Car chacun a compris que la guerre jamais close allait prendre un tour nauséabond. La crise de la droite continue.

catégorie Actualité

Tag

26 Fév

Commentaires fermés sur Claude Goasguen rejoue 1968

Claude Goasguen rejoue 1968

par

SEANCE DES QUESTIONS AU GOUVERNEMENT A L'ASSEMBLEE NATIONALE.Quand il ne trouve pas que les jeunes beurs sont des drogués et que c’est la raison pour laquelle on ne peut leur enseigner la Shoah, le député maire du 16earrondissement de Paris dénonce les anciens militants trotskistes du PS. Voilà un aveu étonnant pour quelqu’un qui nie d’avoir été d’extrême droite !

Puisque Manuel Valls, Marylise Lebranchu et Jean-Christophe Cambadélis étaient trotskistes, il serait excusé d’avoir été d’extrême droite ? Car enfin la Corpo de droit à Assas en 1968 ce n’était pas une assemblée de démocrates chrétiens !

On pourrait expliquer en détail comment Claude Goasguen en était devenu le président. Je l’évoque dans mon livre La France blafarde[1]. Mais ce n’est pas le sujet.

Faire d’un incident de séance une crise parlementaire en dit long sur le désarroi de l’UMP. Claude Goasguen qui n’est pas né de la dernière pluie, lui qui est d’habitude impavide à ce genre de propos, le député de Paris a sauté là sur l’occasion. En difficulté sur les propos étonnants qu’il a prononcés, en procès avec la plupart des associations jugeant ses propos insultants pour les jeunes musulmans.

Il a pris l’UMP en otage pour se protéger. Le fait que Claude Goasguen rejoue 1968 n’est pas un problème en soit. Le fait qu’en mauvaise posture il cherche protection est confondant.

Mais le fait que l’UMP se laisse emporter dans cette pantalonnade, exprime que la stratégie de l’opposition frontale pour contenir le front, concourt à abaisser le débat politique pour le plus grand profit du Front national.

 


[1] La France blafarde, Jean-Christophe Cambadélis, Eric Osmond, éd. Plon, 1998

26 Fév

Commentaires fermés sur L’UMP c’est compliqué

L’UMP c’est compliqué

par

soldat centrafriqueA force de vouloir s’opposer à tout ce que fait la gauche sur tous les sujets, l’UMP en arrive à des contorsions désopilantes. Si le sujet n’était pas aussi grave…

Messieurs Lellouche, Jacob et Poniatowski nous ont expliqué en substance, autour du débat sur la Centrafrique que François Hollande avait « tout faux » mais qu’ils étaient pour l’intervention. Mieux ! Qu’ils votaient à part… Monsieur Poniatowski, lui pour qu’on poursuive en Centrafrique.

« La France aurait sous-estimé la gravité de la situation ». Si la situation n’était pas grave la France ne serait pas intervenue.

« La France ne sait pas où elle va ». Cela est pourtant limpide: sécuriser la capitale puis sécuriser le pays en désarmant les uns tout en évitant qu’ils se fassent massacrer par les autres.

« L’Europe n’est pas assez présente ». Oui c’est pour cela que nous leur avons demandé d’être plus présents. Ce qu’ils ont accepté.

« François Hollande n’est pas un bon chef des armées car il n’a pas prévu les conséquences de l’intervention ». Là on confond stratégie et marc de café. Mais nous n’aurons pas la cruauté de revenir sur les conséquences de l’intervention libyenne qui pour juste qu’elle soit, n’a pas été maitrisée.

« L’armée française n’est pas faite pour le maintient de l’ordre ». Mais alors pourquoi Nicolas Sarkozy l’a utilisée en Côte d’Ivoire avec le même objectif?

Les conséquences pour la région peuvent être désastreuses. Et si la France n’était pas intervenue, le massacre inter ethnique l’aurait rendu meilleur. Décidément la mauvaise foi ne grandit pas leurs auteurs.

25 Fév

Commentaires fermés sur Effacement des données personnelles : question à Madame la Ministre déléguée auprès du Ministre du redressement productif

Effacement des données personnelles : question à Madame la Ministre déléguée auprès du Ministre du redressement productif

par

données perso

Question publiée au JO le : 25/02/2014 page : 1740

M. Jean-Christophe Cambadélis attire l’attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, sur une loi récente d’un État américain permettant d’effacer le passé numérique sur internet. Cette loi surnommée « loi-gomme » dispose que les jeunes âgés de moins de 18 ans peuvent exiger de la part d’un site internet, le retrait de contenus ou d’informations téléchargés. Ceci a pour but de leur octroyer un « droit à l’oubli » de leurs erreurs de jeunesse sur internet qui peuvent être lourdes de conséquences, notamment pour leur avenir professionnel. Aussi, alors que la question de la protection de la vie privée sur internet prend chaque jour une importance croissante, il lui demande si le Gouvernement entend mener une réflexion au sujet d’un droit à l’effacement des empreintes numériques personnelles sur internet pour les mineurs.

 

Réponse publiée au JO le : 01/07/2014 page : 5656

La feuille de route du gouvernement sur le numérique de février 2013 fait de la défense des droits et libertés dans le monde numérique un axe majeur de l’action publique. Préserver un environnement de confiance à l’heure où les technologies numériques façonnent de plus en plus le quotidien des citoyens est un enjeu crucial, autant sur le plan sociétal que sur le plan économique. La protection de la vie privée, et plus particulièrement celle des mineurs, représente un défi croissant lorsque des volumes colossaux de données personnelles sont chaque jour échangées, dupliquées ou enregistrées sur les réseaux. La création d’un « droit à l’oubli » ou « droit à l’effacement » est actuellement en discussion au niveau de l’Union européenne dans le cadre de la révision de la directive de 1995 sur la protection des données personnelles. D’ores et déjà, la Cour de justice de l’Union européenne a clarifié, par un arrêt du 13 mai 2014, la faculté des personnes de faire effacer les données les concernant y compris dans les résultats des moteurs de recherche, dans le respect de la liberté d’expression et de création. Cette décision permet ainsi de renforcer les droits des personnes et leurs moyens de contrôle sur leur existence en ligne. A cet égard, la législation adoptée fin 2013 par l’Etat de Californie constitue un précédent intéressant. L’action publique en faveur de la protection des mineurs sur internet doit aussi impérativement inclure un volet éducatif sur les nouveaux usages numériques. Dans le plan gouvernemental « Faire entrer l’école dans l’ère numérique » engagé depuis deux ans, des programmes spéciaux sont prévus afin de renforcer la sensibilisation et la vigilance des adolescents vis-à-vis des médias numériques. Toutes ces mobilisations et réflexions convergent pour renforcer les droits des mineurs sur internet et leur assurer à terme un contrôle efficace de leurs empreintes numériques personnelles.

25 Fév

Commentaires fermés sur Habitat insalubre : question à Madame la Ministre de l’égalité des territoires et du logement

Habitat insalubre : question à Madame la Ministre de l’égalité des territoires et du logement

par

habitat indigne

Question publiée au JO le : 25/02/2014 page : 1723

M. Jean-Christophe Cambadélis alerte Mme la ministre de l’égalité des territoires et du logement sur la situation de l’habitat indigne, notamment due aux « marchands de sommeil ». Le Gouvernement a pris ses responsabilités face à la crise du logement en proposant le vote d’une nouvelle loi qui permettra la création de près de 500 000 logements par an dont 150 000 logements sociaux. La mobilisation du foncier public, le rehaussement à 25 % du taux de logements sociaux pour chaque commune et l’augmentation de l’amende à verser par celles qui ne respecteraient pas ces objectifs est le signe d’un engagement fort et pérenne à lutter contre le mal logement. Il est d’autant plus essentiel que l’agence régionale de santé d’Île-de-France a récemment indiqué que la région compte 30 % à 45 % des « logements indignes » sur son territoire. Dans le contexte de crise que nous subissons, ce constat est pour le moins inquiétant. En outre, ces biens sont souvent loués à des personnes fragiles, ne disposant pas de la liberté de changer de logement ou de bailleur. Malgré les risques d’incendie et les maladies dues à l’insalubrité qui engendrent des difficultés au quotidien, rares sont les locataires qui osent porter plainte et soumettre un dossier à la justice. D’autre part, certains propriétaires sont, elles et eux aussi, contraints de vivre dans leur logement sans moyens pour effectuer les travaux de rénovation nécessaires. Il lui demande donc de bien vouloir préciser les moyens à mettre en œuvre pour une application stricte de la loi afin d’obliger les propriétaires et les bailleurs à mettre aux normes les logements qu’ils louent ainsi que les dispositifs d’aide à la rénovation alloués aux personnes dans l’incapacité de réhabiliter leur bien.

 

25 Fév

Commentaires fermés sur Femmes victimes de violence conjugale : question à Madame la Ministre de l’égalité des territoires et du logement

Femmes victimes de violence conjugale : question à Madame la Ministre de l’égalité des territoires et du logement

par

 

facade-AN

Question publiée au JO le : 25/02/2014 page : 1722

M. Jean-Christophe Cambadélis interroge Mme la ministre de l’égalité des territoires et du logement sur la situation des femmes victimes de violence conjugale. En effet en 2012, 148 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint. Ce chiffre, en hausse, représente 22 % des homicides de toute nature répertoriés au cours de l’année. Il est indéniable que le Gouvernement s’est engagé à protéger les femmes victimes de violences. Cela s’est traduit par plusieurs actions comme celle de signer une circulaire qui prévoit l’admission directe des femmes victimes de violences dans les structures spécialisées. Parfois dans des situations de grande précarité et avec des enfants, elles ne peuvent rester longtemps dans un hébergement d’urgence dont ce n’est pas la vocation. Selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, en deux ans, 400 000 femmes ont été victimes de violences conjugales. Et les mesures d’éloignement du conjoint violent prévu dans la loi du 9 juillet 2010 ne sont pas toujours mises en place. Avoir une offre de logement adaptée à ces femmes est indispensable pour les protéger. Il lui demande donc les moyens que le Gouvernement compte mettre en œuvre pour faire appliquer cette loi sur l’ensemble du territoire national. Il demande également si l’État imposera un quota de logements spécifiques et sous quels délais.

 

 

24 Fév

Commentaires fermés sur Venezuela

Venezuela

par

logops160Préoccupé par la montée des violences au Venezuela, le Parti socialiste appelle au dialogue et au respect des droits fondamentaux garantis par la Constitution de ce pays. Il condamne la mort de manifestants et demande aux autorités de faire toute la lumière sur les circonstances de leurs décès.

Le gouvernement doit maintenir l’ordre public dans le cadre fixé par la loi fondamentale qui autorise le droit pacifique à manifester. Les secteurs de l’opposition hostiles au pouvoir doivent exprimer leur mécontentement dans le respect de la légalité constitutionnelle. Le Venezuela est un Etat de droit : il doit le rester.

Les Vénézuéliens ont voté à deux reprises en 2013. Ils ont élu un président, des députés et leurs autorités locales. La Constitution donne la possibilité à l’opposition d’organiser un référendum pour révoquer le chef de l’Etat. Les graves problèmes économiques, financiers et de sécurité publique que connaît le Venezuela ne se règleront pas dans la rue mais par la voie du compromis démocratique.

24 Fév

Commentaires fermés sur L’incohérence de la politique américaine atteint des sommets

L’incohérence de la politique américaine atteint des sommets

par

Barack ObamaSaviez-vous que sans une aide des peshmergas kurdes du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et de l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK), les Etats-Unis n’auraient pas pu contrôler le Nord de l’Irak après l’invasion du pays en 2003 ?

Le puissant Président du PDK et du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, est invité par Barack Obama à se rendre le 27 février à Washington pour le rencontrer mais il refuse d’accepter l’invitation du Président américain car aussi incroyable que cela puisse paraître, ces deux partis dont le président de l’autre (UPK) n’est autre que Jalal Talabani, le Président de la République irakienne, se trouvent depuis 2001 sur la « liste noire » des organisations terroristes.

L’Administration Obama se dédouane en disant que c’est le Congrès des Etats-Unis qui a établi cette liste.

En attendant, Massoud Barzani a menacé de ne pas se rendre à l’invitation d’Obama le 27 février si cette liste n’est pas modifiée.

Une mise à jour s’impose quand on sait que figurent sur cette liste à la fois des partis influents qui peuvent jouer un rôle important dans les changements à venir dans la région alors que dans le même temps, les Moudjahidin du peuple iraniens, une organisation des exilés a été rayée de cette liste il y a plus d’un an sous la pression des lobbies anti-iraniens très actifs à l’époque auprès du Congrès.

 

22 Fév

Commentaires fermés sur Timochenko, l’Eltsine ukrainienne

Timochenko, l’Eltsine ukrainienne

par

Timochenko 22022014Elle fut aux cotés de Viktor Youchenko, devenu Président de l’Ukraine, l’égérie de la Révolution Orange, puis devint la Première ministre avant d’être embastillée pour raisons politiques.

Il y a trois ans de cela, recevant avec d’autres députés de la Commission des Affaires étrangères le représentant parlementaire de Viktor Ianoukovich, je leur disais que leur entêtement à maintenir cette femme en prison en ferait le point d’appui et la solution de la contestation comme Nelson Mandela l’avait été contre l’apartheid.

Mais Ianoukovich n’est pas De Klerk. Il aura fallut un bain de sang ! Et Loulia Timochenko se pose en garante de la révolution, comme Boris Eltsine le fit au lendemain de l’arrestation de Gorbatchev par un quarteron de staliniens momifiés et passablement dépassés.

La voilà incontournable ! Capable de présenter ses excuses au nom de la classe politique pour les morts de la Place de l’Indépendance. Ianoukovich quittant Kiev, Timochenko y arrivant, la dictature est tombée comme l’a déclarée l’ancienne détenue en arrivant dans la capitale du pays.

Voilà qui ouvre une nouvelle époque pour l’Ukraine mais aussi pour la Biélorussie, la Moldavie voire la Géorgie voisines.

Les marches de la Russie se tournent vers l’Ouest. Même s’il ne faut pas dicter aux Ukrainiens leur avenir et humilier la Russie de Poutine, le mouvement est inexorable comme hier le dépeçage de l’URSS.

L’Europe en crise ne sachant comment régler ses problèmes se voit contrainte d’accélérer son partenariat oriental, elle qui ne se sent pas capable de gérer la Turquie.

Vladimir Poutine vient de subir un revers alors qu’il triomphait à Sotchi. Le pouvoir oligarque va désormais s’interroger sur le meilleur moyen de prévenir la contamination.

Sale temps pour le Président russe et voie dégagée pour Timochenko, d’autant que la présence de nationalistes d’extrême-droite dans la révolution donne à cette combattante une posture de garante de la Constitution revue. Comme Eltsine le fut.

Même charisme, même opportunité, même destin contrasté et contrarié.