L’Europe en Suisse

par · 10 février 2014

affiche UDC 3Le vote intervenu le 9 février en Suisse contre « la fin de l’immigration de masse » exprime tout haut et hors de l’Europe ce que l’Europe pense tout bas.

L’Europe vieillissante se ferme au monde au moment où le Sud jeune s’ouvre. La peur de l’étranger, du métissage, de l’invasion, de la dilution de l’identité occidentale… Bref, il n’est pas étonnant que Marine Le Pen triomphe de ce vote, au sens propre xénophobe.

Lentement, par petites touches, l’Europe fait de l’immigré quel qu’il fût, l’ennemi. Ce climat sur lequel surfe l’extrême droite, l’UDC suisse (L’Union démocratique du centre) en fait parti d’extrême droite, a été le catalyseur. Cette formation qui organisa il y a peu une réunion européenne contre « l’invasion de l’Islam ». Le Bloc Identitaire était avec Riposte Laïque partie prenante de cette réunion. Tout cela en dit long sur l’état du débat en Europe et la défaite des progressistes.

Ce vote est donc un révélateur de la dynamique de la préférence nationale et de la torpeur des progressistes en Europe…

 

Mardi 11 février 2014: Une erreur s’est glissée dans mon propos. Ce n’est pas le Bloc Identitaire qui a été dissous mais les groupuscules Troisième voie, Jeunesse nationaliste et Œuvre française.

Les commentaires1 Commentaire

  1. Rousselot dit :

    Bonjour,

    Le oui l’emporte. Donc, tous les accords avec la Suisse deviennent caduques. L’Europe doit cogner dur & vite sur les autorités fédérales.On n’avait pas besoin de cela en France.
    Ces élections européennes seront un défouloir contre l’Europe. Et l’extrême droite FN, le Front de Gauche, la droite réac, les souverainistes & ceux qui veulent le désordre, vont s’en donner à cœur joie..