Hommage à Maurice Faure

par · 6 mars 2014

Maurice FaureMaurice Faure était le dernier signataire du Traité de Rome à être encore en vie. Cet homme de gauche, plusieurs fois ministre, avait d’ailleurs succédé à François Mitterrand au poste de ministre des affaires européennes.

C’est un pionnier de la cause européenne qui s’en va. Un de ceux qui construisirent les premiers pans de la communauté européenne.

Cet « Européen fervent » comme l’a définit le Président de la République ne fut pas qu’un des signataires du Traité de Rome, il en fut aussi un des négociateurs.

En 2007, à l’occasion des cinquante ans de la signature du Traité de Rome, Maurice Faure avait déclaré dans un entretien à l’Expansion « Elle est devenue le mauvais élève de l’Europe, après avoir été le pays le plus prometteur et avoir pris toutes les initiatives ».
Même si cela a changé avec François Hollande, il est juste de penser que la France a un rôle moteur à jouer dans la construction européenne telle qu’elle, pour promouvoir une certaine idée de l’Europe : parachever l’union politique, réaliser l’union sociale et rendre plus juste l’union économique.

Avec le décès de Maurice Faure, il s’agit de dépoussiérer l’idéal européen. Même si l’Union d’aujourd’hui c’est la CEE multipliée par quatre et demi, on voit bien que l’ambition européenne, le désir de solidarité, la promesse de prospérité ont été divisées d’autant.

Voilà pourquoi, le meilleur hommage que l’on puisse rendre aux pères fondateurs consiste à poursuivre leur œuvre en construisant une Europe qui protège, une Europe performante, une Europe qui progresse.