Pauvre France !

par · 13 mars 2014

drapeaubbrflotantLa France est prise en otage par un clan pour protéger un chef.

Depuis huit jours la droite qui a « fait tapis » sur le retour de Nicolas Sarkozy joue son va-tout dans sa défense.

Il faut donc transformer l’affaire Sarkozy successivement en affaire des juges, puis en affaire Taubira et si possible en affaire Hollande. Et voilà la France en proie à une polémique sans fin. Qui savait ? devient le jeu du moment.

Pendant ce temps, la réduction budgétaire, le pacte de responsabilité, le débat avec Bruxelles mais aussi la Syrie, la Crimée… Tout cela passe à l’as.

Tout le monde sait que l’offensive Sarkozy est du court terme, qu’il cherche à installer sa victimisation. Tout le monde sait qu’il sera rattrapé par la cavalerie, l’affaire des agendas le démontre. Tout le monde sait que les boules puantes sont dues à des règlements de compte dans la droite. Il suffit de lire l’interview de François Fillon : « Certains devront s’expliquer après les élections » dit-il. Mais tout le monde court puisque Nicolas Sarkozy donne le tempo, indique les cibles dans une forme d’hypnotisation collective.

Un jour François Mitterrand me disait : « Souvent la France n’est pas à la hauteur de son destin. Il suffit de voir la légèreté de ses polémiques ». Forte parole s’il en fut. Mais quand même, pauvre France !

Les commentaires1 Commentaire

  1. michel mikaelian dit :

    Il ne faut pas s’y tromper, c’est une lutte à mort que vient d’engager l’un des clans de la droite de ce pays. Lutte à mort pour empêcher la justice d’agir en toute indépendance et venir demander des comptes à ceux qui pensait agir en toute impunité, à ceux qui ont toujours penser que la justice n’était la que pour les protéger. Il faut se rappeler les « crocs de boucher » du duel Sarkozy De Villepin. Derrière l’attaque en règle contre Mme Taubira, se profile l’avancée des pions pour la disparition du juge d’instruction. Pour la mise en place d’une justice à la Bernard Tapie. Celle des petits arrangements entre amis. Celle de la mise au pas de l’indépendance de la justice. C’est de nouveau sur le plan gauche droite qu’il faut répondre si l’on veut défendre le soldat Taubira et l’indépendance de la justice. Pourquoi pas un référendum pour plus d’indépendance de la justice et plus de droits à la défense.