Le Parti socialiste salue la mémoire d’Adolfo Suárez

par · 23 mars 2014

logops160Le décès de l’ancien président du gouvernement espagnol Adolfo Suárez est une triste nouvelle pour la démocratie espagnole. Il fut le premier chef de gouvernement espagnol après la fin de la dictature et c’est lui qui fut l’artisan de la transition démocratique qui permit à l’Espagne d’en finir pacifiquement avec le franquisme dans la deuxième moitié des années soixante-dix.Adolfo Suárez avait lutté pour restaurer la démocratie dans son pays et depuis plusieurs années, il luttait contre la maladie.Cet avocat issu de la droite catholique avait su saisir le sens de l’Histoire et âgé à peine d’une quarantaine d’années, totalement inconnu, il avait été chargé de former le premier gouvernement après la mort du dictature. Il sut trouver les termes du dialogue avec l’ensemble des forces politiques, des héritiers du franquisme qui avait détruit la démocratie avec les armes, à la gauche – socialistes et communistes – qui se préparaient à la restaurer par les urnes, en passant par les démocrates chrétiens, réussissant à doter le pays d’une constitution démocratique.

Nous nous souvenons encore de la tentative de putsch qui échoua en 1981, mais qui révéla que la consolidation de la démocratie était acquise.

Ce grand démocrate, qui a su accepter l’alternance qui se produisit dès 1982 avec la victoire des socialistes a refermé le chapitre le plus tragique de l’Histoire de son pays, permettant à l’Espagne de retrouver le camp de la démocratie.

Le décès d’Adolfo Suárez est l’occasion de se souvenir que la démocratie est notre bien le plus précieux.