Le remaniement à droite

par · 26 mars 2014

Alain JuppéC’est parti ! Alain Juppé va devenir la coqueluche de la droite.

Nicolas Sarkozy l’a compris et c’est une des raisons de sa sortie épistolaire. Rester coûte que coûte dans le jeu. Alors que les décideurs de droite ont choisi Alain Juppé.

François Bayrou ne cache plus son désir de reformuler la politique à partir du terrain. L’UDI ne tarit pas d’éloges pour l’ancien Premier ministre. Les Fillonistes dans le « tout sauf Sarkozy » lui tendent déjà la main. Nicolas Sarkozy ayant imprudemment ouvert la porte. « Le seul qui ait le niveau c’est Juppé » pour cornériser François Fillon.

Le voilà maintenant face à un obstacle plus redoutable. Bien réélu à Bordeaux, bien noté pour son double passage au quai d’Orsay. Recentré et crédibilisé par la mission avec Michel Rocard sur les finances publiques. Voilà l’homme qui fut « droit dans ses bottes » propulsé – peut-être un peu trop tôt – comme leader de fait de la droite.

Jean-François Copé « out » à cause de son affaire, François Fillon qui ne fait pas l’affaire, les autres qui ne savent pas comment faire et Nicolas Sarkozy qui ne peut faire. C’est le moment Juppé.

On parle beaucoup de remaniement à gauche. Il a commencé à droite. Quelque chose me dit que Nicolas Sarkozy après les avoir combattus va finir par être favorable aux primaires. Comme un certain François Hollande en son temps.